12 021 personnes connectées

Dénigrés, les pigeons sont en réalité des oiseaux extrêmement intelligents

Dénigrés, les pigeons sont en réalité des oiseaux extrêmement intelligents

Présent en grand nombre dans nos villes, le pigeon biset (Columba livia) souffre d’une image extrêmement négative. Considéré comme sale, porteur de maladies et de surcroît, très bête, plusieurs études prouvent pourtant qu’il est en réalité très intelligent. Retour sur cinq d’entre elles.

pigeon-commun

A elle seule, la capitale française compte environ 100 000 pigeons biset, soit à peu près un oiseau pour 22 habitants. Une prolifération qui déplaît à beaucoup de personnes à cause du fait que ce volatile est considéré comme sale, porteur de maladies et qui plus est, extrêmement bête. Si les deux premiers points sont discutables, le troisième, en revanche, est totalement faux. Le pigeon commun est en réalité extrêmement intelligent. Au cours des dernières décennies, nombreux sont les scientifiques à avoir étudié l’espèce à travers des expériences de psychologie cognitive, et les résultats de leurs recherches sont tout à fait étonnants.

 

L’expérience du miroir

pigeon-animal

LE PIGEON SE RECONNAÎT DANS UN MIROIR

Réalisée en 1981 par les chercheurs de la prestigieuse université Harvard, cette expérience tendait à déterminer si les pigeons avaient conscience d’eux-mêmes. Pour cela, ils ont placé un individu dans une petite boîte dans laquelle se trouvait un miroir. Sur le ventre du volatile, une petite tache noire a été dessinée au préalable. Les scientifiques ont alors observé le comportement de l’animal et celui-ci a été sans équivoque : lorsqu’il se trouve face à son reflet, plutôt que de s’attaquer à son image, il tente de picorer le point sur son propre ventre.

Ainsi, l’expérience démontre que le pigeon a bien conscience que ce qu’il voit dans le miroir n’est que son propre reflet, et non pas un autre pigeon. Une aptitude dont peu d’animaux sont capables : ni les chiens, ni les chats, ni même les bébés humains. En outre, une petite poignée d’animaux ont réussi ce test et parmi eux, on retrouve le grand singe, l’éléphant, le dauphin, le perroquet ou encore le corbeau, soit des animaux réputés pour leur intelligence.

 

L’expérience de la banane et du cube

Publiée en 1984, cette seconde étude a démontré que les pigeons étaient capables, tout comme les chimpanzés, d’utiliser des outils. Pour en arriver à cette conclusion, l’équipe de scientifiques a mis un pigeon dans une boîte avec un cube et une banane suspendue. Dans un premier temps, on peut voir que l’animal tente d’attraper la friandise, sans y parvenir. Rapidement, il utilisera alors le cube afin de se hisser assez haut pour attraper la banane.

ILS SONT CAPABLES D’UTILISER DES OUTILS

A noter néanmoins que le pigeon avait été auparavant conditionné par les chercheurs, c’est-à-dire qu’ils lui avait appris au préalable à déplacer un cube ainsi qu’à l’utiliser pour attraper une friandise. L’étude n’en demeure pas moins inintéressante puisqu’elle démontre que non seulement les pigeons sont capables d’apprendre des « chorégraphies », mais aussi et surtout de les réutiliser dans des situations qu’ils rencontrent pour la première fois.

 

Les pigeons et la musique 

Des pigeons dans la vile via Shutterstock
Des pigeons dans la ville via Shutterstock

Deux chercheurs américains ont tenté de déterminer en 1984 si les pigeons étaient capables de distinguer deux styles différents de musique classique. Et aussi étonnant que cela puisse paraître, la réponse est oui. Pour en arriver à cette conclusion, ils ont conditionné plusieurs pigeons à appuyer sur un bouton en fonction de l’auteur de la musique qu’ils entendaient, en l’occurrence Bach ou Stravinski.

Les scientifiques ont ensuite soumis leurs sujets à un test à l’aveugle, avec des musiques s’apparentant à celle des deux compositeurs. Et les résultats furent édifiants puisque certains individus ont eu un taux de réussite de 100 % à cet exercice !

 

Les pigeons et la peinture

Les pigeons sont bien plus intelligent qu'on ne le croit via Shutterstock
Les pigeons sont bien plus intelligent qu’on ne le croit via Shutterstock

Cette étude a été menée par des chercheurs japonais en 1995 et a obtenu le prix Ig Nobel. Pour les besoins de celle-ci, les scientifiques ont appris à des pigeons à distinguer les peintures de Monet de celles de Picasso. Ils leur ont ensuite montré des tableaux d’impressionnistes et d’autres de cubistes. Étonnamment, les pigeons ont réussi à attribuer les bons tableaux, au bon mouvement artistique dans 60 à 100 % des cas !

En revanche, les scientifiques ont pu remarquer que ces animaux n’arrivaient pas à s’y retrouver lorsque les tableaux impressionnistes étaient à l’envers, quand les tableaux cubistes, même la tête à l’envers, ne leur posaient aucun problème.

 

Les pigeons et les probabilités

pigeons-oiseaux-intelligents-3

Pour cette étude, des chercheurs se sont basés sur un jeu télévisé américain des années 60 dont le principe était le suivant : le joueur se trouve devant trois portes fermées. L’une d’entre elles s’ouvre sur une voiture et les deux autres, sur des cadeaux insignifiants. Le but étant alors de choisir la porte qui cache le gros lot. Le joueur fait alors son premier choix. Puis, l’animateur, qui sait où se trouve la voiture, ouvre l’une des deux autres portes, dans laquelle est renfermé l’un des lots sans importance. Le jouer a, à nouveau, le choix : rester sur la première porte qu’il a choisie ou alors changer d’avis, et prendre la seconde. Spontanément, la majorité des joueurs ont tendance à rester sur leur premier choix et pourtant, statistiquement, il vaut mieux changer de porte…

C’est ainsi qu’en 2010, des chercheurs américains ont reproduit ce jeu sous forme d’expériences sur des humains mais aussi sur des pigeons (pour qui la voiture avait été remplacée par de la nourriture). Et alors qu’ils ont pu observer que les humains changeaient de porte dans 66 % des cas, les pigeons, quant à eux, changeaient de porte dans 96 % des cas à la fin de l’expérience ! Alors, ces volatiles seraient-ils plus fins stratèges que les humains ?

Ces études scientifiques très sérieuses mettent à mal l’un des préjugés les plus répandus sur le pigeon : non, cette espèce n’est pas bête, au contraire ! Grâce à ces expériences, nous voyons désormais ces volatiles d’un autre œil. Si vous vous intéressez à l’ornithologie, découvrez ces 15 chiffres alarmants qui montrent à quel point les oiseaux sont en danger.

Ces articles vont vous plaire

Parmi les êtres humains, on ne reconnaît pleinement l’existence que de ceux qu’on aime

— Simone Weil