― Huseyin Aldemir / Shutterstock.com

Vendredi 9 avril dernier, une plainte a été déposée contre quatre multinationales de l’habillement en France pour travail forcé des Ouïghours en Chine. La plainte a notamment été déposée par un groupe d’organisations non gouvernementales et une rescapée ouïghoure. Selon les plaignants, d’autres plaintes seront déposées contre d’autres sociétés de l’habillement au cours des prochains mois.

Une plainte basée sur un rapport datant de mars 2020

Les sociétés Inditex (propriétaire de la marque Zara), Uniqlo, SMCP (Sandro, Maje…) et le chausseur de sport Skechers sont effectivement accusés de « recel de travail forcé et de crimes contre l’humanité ». La plainte est notamment basée sur un rapport publié en mars 2020 par l’ONG Australian Strategic Policy Institute. Ce dernier indique que plus de 80 000 Ouïghours ont été transférés dans des usines constituant les chaînes d’approvisionnement de 83 grandes marques internationales.

Les plaignants pensent qu’il est très possible que les entreprises concernées par la plainte fabriquent des vêtements et des chaussures dans des usines où des Ouïghours sont soumis au travail forcé. En outre, les organisations indiquent également que les firmes concernées ne fournissent pas assez d’efforts pour s’assurer que leurs sous-traitants ne sont pas impliqués dans les persécutions de cette minorité.

Il est à noter que la région du Xinjiang représente environ un cinquième de la production mondiale de coton et fournit de nombreux mastodontes de l’habillement. Les associations demandent aux autorités de mener une enquête sur ces entreprises qui continueraient de sous-traiter « une partie de leur production ou de commercialiser des biens utilisant du coton produit dans la région, se rendant complices des graves crimes qui y sont perpétrés ».

― valeriy eydlin / Shutterstock.com

D’autres plaintes seront bientôt déposées

William Bourdon, l’avocat ayant déposé la plainte à Paris, indique que c’est « la première d’une série qui se déploiera dans les prochains mois dans d’autres pays européens ». Par ailleurs, la marque Nike a déjà fait l’objet d’une plainte devant le tribunal judiciaire de Paris le 24 février dernier. Cette dernière a notamment été traînée en justice par l’Association des Ouïghours de France pour pratiques commerciales trompeuses et complicité de recel de travail forcé des Ouïghours.

À l’heure actuelle, plusieurs pays, dont les États-Unis, évoquent un « génocide » dont seraient victimes les Ouïghours. Plusieurs organisations défendant les droits humains accusent notamment la Chine d’avoir interné plus d’un million de Ouïghours depuis l’année 2017. Cependant, le gouvernement chinois assure qu’il s’agit tout simplement de centres de formation professionnelle pour éloigner cette communauté de l’islamisme et du séparatisme, après une série d’attentats dont elle serait coupable.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de