C’est un fait, le stress perturbe de nombreux aspects de notre vie, que cela soit sur le plan psychologique que physiologique. Une récente étude a même montré qu’il existait un lien entre une accélération du vieillissement du système immunitaire et le stress social.

Un lien qui explique les disparités immunitaires chez les personnes âgées

Vieillir n’est pas de tout repos, et cela s’accompagne notamment de ce qu’on appelle l’immunosénescence. Il s’agit d’un processus de dysfonctionnement immunitaire qui survient avec l’âge. Ce phénomène de vieillissement immunitaire provoque un remodelage des organes lymphoïdes, entraînant des modifications de la fonction immunitaire des personnes âgées. Ce processus est notamment lié aux problèmes de santé liés à l’âge, comme les maladies cardiovasculaires et les différentes formes de cancer.

Si l’immunosénescence est inéluctable à mesure que l’on vieillit, il faut savoir que cela ne se produit pas au même rythme pour tout le monde. Autrement dit, il n’y a pas d’âge précis pour ce phénomène. En revanche, il y a certains facteurs qui peuvent avoir une influence sur le vieillissement immunitaire, dont le stress. Selon une nouvelle étude menée par les chercheurs de l’université de Californie du Sud, le stress social est effectivement lié à une accélération du vieillissement du système immunitaire.

Le stress social peut être défini comme un mécanisme psychologique et physiologique négatif face à des situations de nature sociale, comme des événements traumatisants, la pression au travail, les soucis quotidiens ou la discrimination. Selon les résultats de l’étude publiée dans la revue Proceedings of the National Academy of Sciences, ce lien entre le stress et le système immunitaire pourrait expliquer les disparités d’âge pour différentes maladies, notamment en ce qui concerne les décès dus au Covid-19 chez les personnes âgées.

— evrymmnt / Shutterstock.com

Moins de lymphocytes T immatures chez les personnes stressées

« Alors que la population mondiale de personnes âgées augmente, il est essentiel de comprendre les disparités en matière de santé liées à l’âge. Les changements du système immunitaire liés à l’âge jouent un rôle essentiel dans le déclin de la santé », a ainsi déclaré Eric Klopack, auteur principal de l’étude, dans un communiqué. En effet, c’est essentiel, dans la mesure où l’étude a également démontré que des améliorations apportées à l’hygiène de vie – notamment en ce qui concerne l’alimentation, le sommeil et la pratique d’exercices physiques – peuvent aider à compenser les risques associés au stress.

Pour aboutir à ces conclusions, des enquêtes ont été menées auprès de 5 744 individus âgés de plus de 50 ans aux États-Unis. Les participants ont notamment dû répondre à des questionnaires relatifs au stress vécu dans leur quotidien. Ils ont également fourni des échantillons de sang afin que leur système immunitaire puisse être évalué. L’étude a révélé que les personnes ayant des scores de stress plus élevés avaient un système immunitaire qui présentait des pourcentages plus faibles de lymphocytes T immatures, une catégorie de globules blancs qui jouent un rôle primordial dans la réponse immunitaire adaptative face aux virus et aux infections.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments