— Billion Photos / Shutterstock.com

Cela fait plus de trois ans que l’on a découvert le Covid-19, et trois ans après, les chercheurs continuent de faire des découvertes surprenantes sur la maladie. Récemment, une nouvelle étude a notamment montré que le Covid-19 peut faire exploser les cellules infectées, provoquant ainsi la pyroptose, un type de mort cellulaire.

Un processus immunitaire qui provoque des inflammations et la défaillance des organes

C’est un fait : le Covid-19 est une maladie qui peut avoir des impacts importants sur notre santé physique, notre santé mentale et notre bien-être en général. Un nombre croissant d’études a en effet montré que cette affection peut avoir des effets secondaires désastreux sur l’être humain, même après plusieurs mois – voire plus longtemps encore – après avoir guéri de l’infection. Allant des séquelles dans les poumons à la perte de matière grise en passant par la perte de mémoire, la liste est longue. Et une nouvelle manière dont le Covid-19 endommage les organes a encore été découverte.

Selon l’étude réalisée par les chercheurs du Royal Free Hospital, à Londres et du Boston Children’s Hospital, l’infection au SARS-CoV-2 pourrait provoquer l’explosion de certaines cellules infectées. Selon les scientifiques, il est probable que cela contribue au développement des symptômes graves de la maladie. En effet, ce phénomène est appelé pyroptose, et si cela permet effectivement de tuer les virus, cette explosion cellulaire libère également des particules dangereuses dans la circulation sanguine. Ces particules provoquent de graves inflammations qui endommagent les poumons et d’autres organes internes.

« L’inflammation et la mort cellulaire sont deux facteurs importants dans les cas graves de Covid-19, et nos recherches montrent que la pyroptose est souvent le coupable », a ainsi déclaré le Dr Gautam Mehta, coauteur de l’étude, au Mail Online. Par ailleurs, les chercheurs ont noté que la pyroptose est le plus souvent observée chez des patients atteints de maladies hépatiques graves. Il est également important de savoir que le Covid-19 n’est pas la seule maladie qui peut provoquer une pyroptose, dans la mesure où il s’agit d’une fonction immunitaire enclenchée dans les processus antimicrobiens et antiviraux. D’ailleurs, il existe plusieurs médicaments censés lutter contre la pyroptose.

— DC Studio / Shutterstock.com

Une découverte qui va aider au développement de nouveaux traitements contre le Covid-19

Les chercheurs ont noté qu’il ne s’agit pas de l’unique processus immunitaire qui endommage les cellules lorsqu’un patient est atteint du Covid-19. Il y a également un phénomène similaire à la pyroptose appelé « tempête de cytokines ». Une tempête de cytokines se produit lorsque le système immunitaire libère trop de protéines anti-infectieuses appelées cytokines. Cette protéine attaque non seulement les tissus malades, mais également les tissus sains. Cela entraîne de graves lésions internes et provoque souvent la défaillance de plusieurs organes. En association avec la pyroptose, la tempête de cytokines est donc probablement la principale cause des formes graves de Covid-19.

Si les résultats de cette étude publiée dans la revue Nature semblent s’apparenter à une mauvaise nouvelle, les scientifiques ont expliqué qu’au contraire, cette découverte pourrait aider au développement de traitements pour le Covid-19. « C’est une découverte majeure, car actuellement, nos traitements contre le Covid-19 sont orientés vers le virus lui-même. Si nous pouvons cibler le processus qui cause la maladie grave, nous pourrions développer un traitement efficace qui fonctionne même chez les patients pour lesquels les vaccins ne sont pas efficaces », a expliqué le Dr Mehta.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments