Faire du sport diminue les risques de maladies liées à la pollution, selon une étude

Il vaut mieux faire du sport que de rester inactif

sport-pollution
ー 4 PM production/ Shutterstock.com

Faire une activité physique c’est bien, mais faire une activité physique dans un endroit sain et sans pollution c’est mieux. Une étude taïwanaise révèle cependant que faire de l’exercice, même à l’extérieur, protège de la mortalité liée à la pollution.

Peut-on faire du sport dans un air pollué ?

Le sport et l’activité physique sont bénéfiques pour notre santé. Pour autant, doit-on s’en priver lorsque l’activité en question se déroule en extérieur, qui plus est dans un lieu où règne la pollution ? Il serait dommage de se priver d’une séance de sport à cause d’un air pollué. Pourtant, c’est le quotidien et le calvaire de beaucoup de monde.

La pollution présente en effet des dangers pour notre santé : risques de maladies cardiovasculaires, de maladies pulmonaires comme la pneumonie et donc la mort à cause des nombreuses particules fines qui circulent dans l’air. Mais la sédentarité aussi est un risque. Quoi qu’il en soit, le choix semble cornélien.

Cependant, une équipe de chercheurs taïwanais vient de mettre en évidence le fait que les bénéfices de la pratique du sport même en extérieur surpassent les risques liés à la pollution. Pour mettre cela en évidence, les chercheurs ont suivi 384 130 personnes âgées de 18 ans et plus entre 2001 et mai 2019.

— Helen Sushitskaya / Shutterstock.com

Faire une activité physique diminue les risques de maladies liées à la pollution

Le constat de cette étude est clair : les risques de mortalité par pneumonie sont réduits de 55 % chez les participants qui ont exercé une activité physique élevée et de 33 % pour ceux dont l’activité physique était modérée. Les chercheurs ont également remarqué que les risques de décès par pneumonie passaient sous la barre des 72 % lorsque les personnes effectuaient une activité physique élevée et peu exposée à la pollution.

Plus globalement, les scientifiques ont noté que les adultes exposés à de grosses quantités de particules fines étaient « protégés » par la pratique d’une activité physique. Un détail qui confirme que les bénéfices du sport et l’activité physique dépassent les risques de mortalité liée à la pollution.

Ainsi, selon les scientifiques, il n’y a pas de doute possible : le sport protège et prévient des risques de pneumonie liée à la pollution, même dans un endroit pollué. Une étude de l’université de Copenhague, au Danemark, va également dans ce sens et encourage les gens à faire leur activité dans des « espaces verts » si possible. « Même pour ceux qui vivent dans les zones les plus polluées de Copenhague, il est plus sain d’aller courir, se promener ou faire du vélo pour se rendre au travail que de rester inactif », précise encore le communiqué de l’université.

S’abonner
Notifier de

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Messenger
Exit mobile version