homme-lit-fatigue-reveil
Un homme n’arrive pas à dormir via Shutterstock

Les troubles du sommeil peuvent être fatals chez certaines personnes

Le CDC estime que près de 70 millions d’Américains souffrent de troubles du sommeil chroniques. « 70 millions est peut-être une sous-estimation de la réalité », à déclaré Ruiz. « Parlez à la plupart des gens de leur sommeil à n’importe quelle occasion et ils vous diront qu’ils ne dorment pas bien. »

Ruiz, spécialisé dans les troubles du sommeil, explique que la privation chronique de sommeil est le problème le plus commun. Difficultés à respirer (notamment à travers l’apnée du sommeil) et insomnies se déclenchent ensuite. Il y a également toutes sortes de petits problèmes qui peuvent devenir des troubles s’ils conduisent à de graves complications, comme le somnambulisme et la somniloquie.

Pour un très petit nombre de personnes, il y a aussi l’insomnie fatale familiale. Le premier cas a été détecté en 1984. Un homme italien du nom de Silvano, âgé d’une cinquantaine d’années, sans antécédents majeurs relatifs au sommeil, s’est rendu dans une clinique spécialisée dans le sommeil. Il avait perdu toute capacité à dormir. Pour la plupart d’entre nous, l’insomnie représente l’incapacité à dormir pendant quelques heures avant de véritablement plonger dans le sommeil. Mais pour les personnes atteintes d’insomnie fatale familiale, l’incapacité à dormir est complète et durable. Elle peut s’étendre à plusieurs mois. L’homme arrivé à la clinique de Bologne est décédé après quatre mois d’insomnie. Aujourd’hui, les médecins n’ont toujours pas trouvé d’explication à cette mort soudaine.

Les problèmes de sommeil de la plupart des gens ne sont pas aussi sérieux. Mais même de petites privations de sommeil peuvent conduire à des problèmes de santé graves ou à des mauvais jugements. C’est par exemple le cas de la somnolence au volant qui peut conduire à des accidents mortels.

Les troubles du sommeil peuvent généralement être traités avec des médicaments et de la thérapie. En fonction de la cause et des interrogations, les médecins devront parfois surveiller les patients pendant leur sommeil pour mesurer l’ampleur du problème.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de