— Gorodenkoff / Shutterstock.com

De nouvelles recherches menées par des chercheurs de l’université de l’Arizona indiquent que les adultes qui partagent leur lit avec leur partenaire/conjoint présentent un sommeil de meilleure qualité que ceux qui dorment seuls, et les bénéfices ne s’arrêtent pas là.

Des bénéfices significatifs

Parus dans la revue Sleep, ces nouveaux travaux ont impliqué l’analyse des données recueillies dans le cadre de l’étude SHADES, ayant impliqué plus d’un millier d’adultes. Le fait de partager ou non son lit avait été évalué grâce à des sondages et les facteurs de santé liés au sommeil à l’aide d’outils courants tels que l’échelle de somnolence d’Epworth, l’indice de gravité de l’insomnie et le score d’apnée du sommeil STOP-BANG.

L’équipe a constaté que les personnes partageant leur lit avec leur partenaire faisaient état d’insomnies moins sévères, d’une fatigue moindre et d’un temps de sommeil plus long que celles qui dormaient seules. S’endormant plus rapidement, elles étaient moins susceptibles de se réveiller pendant la nuit et de souffrir d’apnée du sommeil.

Il s’est également avéré que le fait de dormir avec son partenaire/conjoint était globalement associé à des scores plus faibles de dépression, d’anxiété et de stress, ainsi qu’à une plus grande satisfaction vis-à-vis de la vie et des relations sociales.

― New Africa / Shutterstock.com

Selon les auteurs de l’étude, ces avantages ne semblent valables que si le lit est partagé avec le partenaire de vie. Les sujets dormant régulièrement avec leur enfant présentaient un risque plus élevé d’apnée du sommeil, d’insomnie sévère et de sommeil fractionné, ainsi que des niveaux de stress plus élevés.

« Nous avons été très surpris de découvrir à quel point cela pouvait être important »

« Dormir avec son partenaire ou son conjoint présente de grands bénéfices pour notre santé, avec une réduction du risque d’apnée du sommeil, de la gravité de l’insomnie et une amélioration générale de la qualité du sommeil », résume Brandon Fuentes, co-auteur de l’étude.

« Très peu de recherches ont exploré cette question, mais nos résultats suggèrent que le fait de dormir seul ou avec son partenaire, un membre de la famille ou un animal de compagnie peut avoir un impact sur la qualité du sommeil », ajoute Michael Grandner, également co-auteur de l’étude. « Nous avons été très surpris de découvrir à quel point cela pouvait être important. »

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments