― Halfpoint / Shutterstock.com

Cette année, la rentrée scolaire a été un peu particulière. En raison de la pandémie de coronavirus, plus de douze millions d’élèves se sont notamment rendus en classe mardi dernier en respectant les directives données par les autorités : port du masque pour les enseignants et les enfants de plus de onze ans. Cependant, une question titille encore les parents : quel est le protocole à suivre si jamais un cas de Covid-19 est confirmé dans l’école de son enfant ?

Être réactif en cas de symptômes et poser un diagnostic urgemment

Jean-Michel Blanquer, le ministre de l’Éducation nationale, a indiqué lors d’une conférence de presse datant du 26 août dernier qu’il est impératif d’être capable de réagir dans les 48 heures à chaque fois que des symptômes sont signalés dans une école. Pour éviter la panique, le ministre appelle également les parents à être vigilants. Ces derniers sont notamment priés de garder leurs enfants à la maison et de faire appel à un médecin si le moindre doute se présente (fièvre, toux, etc.).

L’enfant présentant des symptômes à l’école sera tout de suite isolé sous la surveillance d’un adulte. Il devra porter un masque en attendant que ses parents viennent le chercher s’il est âgé de plus de six ans. Une fois rentré à la maison, il ne pourra bien évidemment pas retourner en classe avant l’établissement d’un diagnostic et devra impérativement rester chez lui pendant quatorze jours en cas d’absence d’informations.

Que se passe-t-il si l’enfant est testé positif au Covid-19 ?

Si le test se révèle positif, le directeur de l’établissement devra immédiatement en informer l’agence régionale de santé (ARS) et établir une première liste des cas contacts pour les isoler. En même temps, l’établissement devra également procéder à la désinfection de toutes les pièces dans lesquelles l’enfant malade a circulé au cours des dernières 48 heures.

En collaboration avec le médecin scolaire, l’agence régionale de santé mènera ensuite une enquête épidémiologique. Les enseignants ainsi que les élèves de la même classe que l’enfant malade sont automatiquement considérés comme des cas contacts. De même pour les personnes qui se sont retrouvées à moins d’un mètre de ce dernier, à savoir ceux qui ont entretenu une conversation avec lui ou ayant joué avec lui dans la cour de récréation. Une fois la liste établie, celle-ci est transmise à l’Assurance Maladie qui s’occupera de donner des consignes aux personnes concernées.

Le ministère de l’Éducation nationale indique que la décision de fermer une classe ou une école sera étudiée au cas par cas, étant donné qu’il souhaite que les établissements scolaires restent au maximum ouverts. De leur côté, les élèves malades bénéficieront de l’enseignement à distance. Et d’après Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement, le congé parental sera possible en cas de fermeture d’une classe ou d’une école.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de