Des ours polaires captifs en France souffrent terriblement de la chaleur : aidez-nous à les sauver

Une pétition s’insurge contre les conditions de vie des ours polaires dans le parc aquatique de Marineland d’Antibes. La cause des animaux souffrant de la chaleur au sein du parc a déjà rassemblé plus de 100 000 signataires.

 

COUP DE CHALEUR POUR L’OURS RASPOUTINE

L’association « C’est Assez ! » s’indigne : « un ours polaire n’a rien à faire dans une baignoire n’importe où dans le monde, et encore moins dans le sud de la France ». Le 12 juin, l’association qui s’oppose à la captivité des cétacés dans les centres aquatiques, a publié sur Facebook, une vidéo prise par une militante. On y voit, l’ours Raspoutine, errer dans son enclos, l’air perdu, de la bave écumant des commissures de ses lèvres. L’ours essaie de se réfugier dans sa cave réfrigérée mais fait demi-tour face à la porte fermée.

Une video qui suscite l’indignation, qui cumule 780 000 vues et des dizaines de milliers de partage. Les militants dénoncent l’absence de zones d’ombres et l’interdiction d’accès à la zone réfrigérée pendant la journée. Or, la pétition précise qu’au dessus de 10 degrés les ours polaires souffrent d’hyperthermie.

UNE PÉTITION POUR TRANSFÉRER LES OURS

Pour se défendre le parc aquatique affirme que la bave de l’ours est liée à sa période de rut. Une affirmation démentie par les scientifiques contactés par l’association, qui n’ont jamais observé un tel comportement dans la nature pendant cette période. Le directeur affirme également que les deux ours ont accès à des zones d’ombre et peuvent rentrer dans la cage réfrigérée quand ils le souhaitent, ce qui ne semble pas être le cas dans les images de la vidéo.

C’est pour dénoncer ces conditions de vie que les militants ont lancé une pétition adressée à Nicolas Hulot, ministre de la transition écologique. L’association réclame des mesures pour transférer ces ours dans un lieu plus adapté à leur physiologie comme le parc Orsa Rovdjurspark en Suède qui accueille déjà la fille de l’ours blanc Raspoutine, Hope. À terme, l’association espère pouvoir réussir à interdire la captivité de ces animaux en France.

Marineland réfléchit actuellement à poursuivre l’association qu’elle accuse de mensonge en justice. Le directeur, Pascal Picot, considère d’ailleurs qu’il s’agit d’une association extrémiste dont le seul objectif est de vouloir faire fermer le parc. En attendant, si vous avez été ému par ces images, vous pouvez signer la pétition.


Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux