220 000 anciennes œuvres d’art japonaises sont désormais accessibles en ligne

Le passé est à portée de clics. Alors que bon nombre d’entre nous cherchent la beauté dans de nouvelles oeuvres, le site Ukiyo-e.org met à notre disposition tout un tas d’oeuvres japonaises, datées d’il y a quelques siècles et qui ont pour la plupart la particularité d’avoir été peintes… sur du bois.

 

Des oeuvres faites sur des planches de bois

Le site Ukiyo-e.org met à la disposition de tous plus de 223 000 oeuvres japonaises. Le nom du site n’est pas un hasard : le ukiyo-e signifie en japonais « image du monde flottant ». C’est un mouvement artistique de l’époque d’Edo (une ville japonaise capitale du pays entre du XVIIe jusqu’au XIXe siècle). Le ukiyo-e comprend des peintures populaires et narratives, mais surtout des estampes japonaises gravées sur du bois.

Les thèmes de ce mouvement sont surtout destinés à la bourgeoisie : sont représentées des courtisanes, des scènes érotiques, des créatures fantastiques et la nature. Le mouvement est surtout considéré comme vulgaire au Japon. C’est en Occident, à la fin du XIXe siècle, que le genre connaît un franc succès, au point d’influencer la peinture européenne et des artistes tels que Paul Cézanne, Camille Pissaro, Paul Gauguin

Une oeuvre d’Hiroshige

223 128 oeuvres consultables

Créé par John Resig, un programmeur et un ingénieur, a lancé le site en 2012. Aujourd’hui, il réunit 223 128 oeuvres venant de 24 musées, universités ou bibliothèques différents. Vous pouvez rechercher le nom de l’oeuvre grâce à une barre de recherche, ou bien le trouver en téléchargeant votre propre image.

On dispose également d’un référencement par période et par artiste : l’âge d’or, symbolisé par des célébrités telles que Hiroshige (1797-1858) et Hokusai (1760-1849), les débuts de l’ukiyo-e (dans les années 1700), la démocratisation des oeuvres sur bois (1804 à 1868), la période Meiji (1868-1912)… Des artistes européens, plus récents, sont également présents dans la collection. Bien évidemment, ils n’ont d’européen que le nom, puisque leur style est typiquement japonais. Tom Kristensen par exemple dessine des planches de surf et l’affiche des Dents de la Mer avec des « pigments japonais traditionnels » sur du papier washi (des feuilles faites de mûriers)… Vous pouvez consulter l’ensemble de la collection en cliquant sur ce lien.

Une oeuvre de Kuniyoshi

Il existe plus de 915 millions de manière d’emboîter 6 briques de LEGO de 2×4

— @DailyGeekShow