Suffragettes © WikiCommons/ Harris & Ewing Collection

La lettre d’une mère, qui a permis aux femmes d’obtenir le droit de vote

C’est une lettre pleine de poésie qui va encore changer le cours de l’Histoire. En 1920, le sort des “suffragettes” restait entre les mains d’un homme qui avait déjà décrété publiquement qu’il était contre leur droit de vote. Harry Thomas Burn, de la Chambre des représentants du Tennessee, devait décider en août de cette même année si le 19e amendement devait être voté ou non, celui-là même qui permettait le droit de vote aux femmes. Aussi surprenant que cela puisse paraître, Burn vota pour cette loi, tout en portant une rose rouge, symbole des anti-suffragettes.

Le Tennessee fut alors le 36e État à être en faveur de cette loi, consolidant ainsi les trois quarts des États nécessaires en faveur de cette loi, ce qui permit d’octroyer le droit de vote aux femmes. La raison de ce revirement soudain de situation ? Eh bien, la mère de Burn, Febb Ensminger Burn, avait glissé une lettre dans sa poche. Elle l’ordonnait de voter en faveur de cette loi, en ajoutant “n’oublie pas d’être un bon garçon”. Burn avait ensuite ajouté plus tard : « Le conseil d’une mère est toujours le plus sûr à suivre pour un garçon.”

1
COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
19guy51 Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
19guy51
Membre
19guy51

C’est quand même très orienté US cet article!
Il ne se passe donc rien dans le reste du monde ?