― © Nintendo

Pendant longtemps, les jeux vidéo ont été critiqués pour de nombreuses raisons. Certains les accusent d’inciter à la violence. D’autres ne les aiment pas parce qu’ils détournent les jeunes de leurs études ou parce qu’ils sont nocifs pour la santé. S’il y a une part de vérité dans ces croyances, les jeux vidéo n’ont pas que des méfaits, et une nouvelle étude a même démontré qu’ils sont bons pour le bien-être.

Une aide précieuse pour la santé mentale, notamment durant le confinement

Contrairement à beaucoup d’autres, l’industrie du jeu vidéo a été épargnée par la pandémie de Covid-19. En effet, les jeux vidéo ont constitué un excellent exutoire pour de nombreuses personnes qui ont été décontenancée par l’isolement et les autres restrictions du confinement. Face à la hausse de l’intérêt croissant du grand public pour les jeux vidéo, les chercheurs de l’université d’Oxford ont décidé de mener l’enquête pour savoir quels sont réellement leurs effets sur la santé humaine. Contrairement à la croyance populaire, l’étude a démontré que, loin d’être nocifs pour le cerveau, les jeux vidéo sont source de bien-être.

Pour en arriver à cette conclusion, les chercheurs se sont concentrés sur deux jeux vidéo en particulier : Animal Crossing New Horizons et Plants vs Zombies : Battle for Neighborville. Pour ce faire, les scientifiques ont travaillé en tandem avec les créateurs des jeux, à savoir Nintendo pour Animal Crossing et EA pour Plants vs Zombies. L’étude s’est basée sur des données récoltées auprès de 3 274 joueurs âgés de plus de 18 ans. Les chercheurs ont notamment combiné le temps passé par les répondants à l’enquête à jouer à des jeux vidéo avec une enquête sur le bien-être mental des joueurs.

Selon l’étude prépubliée sur PsyArXiv, l’expérience de jeu en général – mais aussi le lien social créé en jouant en ligne – contribue au bien-être des joueurs. Les chercheurs ont également voulu démontrer que les recherches antérieures sur le lien entre les jeux vidéo et le bien-être étaient inexactes sur de nombreux points. « Les recherches précédentes se sont principalement appuyées sur des enquêtes d’auto-évaluation pour étudier la relation entre le jeu et le bien-être. Sans données objectives des sociétés de jeux, ceux qui proposent des conseils aux parents ou aux décideurs l’ont fait sans bénéficier d’une base de données solide », a déclaré le professeur Andrew Przybylski, chercheur principal de l’étude, dans un communiqué.

― korobskyph / Shutterstock.com

Une étude qui n’écarte pas les méfaits des jeux vidéo, mais qui souligne ses bienfaits

Avec cette étude, le professeur Przybylski veut faire comprendre que, si les jeux vidéo peuvent effectivement avoir certains effets nocifs, le contraire est également vrai. En prenant en considération d’autres facteurs, les jeux vidéo peuvent être un élément essentiel pour la santé mentale des joueurs. Et c’est particulièrement vrai pour les personnes qui apprécient réellement les jeux vidéo. Malgré tout, les chercheurs ont tenu à préciser que les résultats de l’étude ne sont pas là pour faire des excès.

« Je suis convaincu que si la recherche se poursuit, nous en apprendrons davantage sur les choses que nous considérons comme toxiques dans les jeux et nous aurons également des preuves de ces choses », a expliqué Przybylski. Ainsi, l’étude n’écarte pas le fait qu’il y ait effectivement des effets négatifs concernant les jeux vidéo. Elle souligne le fait que jouer de façon raisonnable et modérée est inoffensif pour la santé, et peut même être bénéfique pour le bien-être. Par ailleurs, le professeur Przybylski et son équipe ont également expliqué qu’ils espéraient que l’étude puisse apporter de nouvelles perspectives sur le concept de dépendance aux jeux vidéo, ou les méfaits numériques en général, a rapporté The Guardian.  

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de