Une équipe de chercheurs américains a récemment déterminé que la fluvoxamine pourrait se révéler efficace pour prévenir les complications graves nécessitant une hospitalisation chez les patients atteints de Covid-19.

Un antidépresseur courant

Face à la pandémie et à l’absence de remède, les scientifiques ont tenté de réorienter différents médicaments existants afin de prévenir les complications graves et d’éviter la surcharge des établissements hospitaliers. Parmi les composés s’étant jusqu’à présent révélés efficaces dans la gestion et la réduction de l’incidence des cas de Covid-19, on retrouve notamment la dexaméthasone et l’hydrocortisone (anti-inflammatoires).

Dans le cadre de ces travaux présentées dans la revue JAMA, des chercheurs de l’université de Washington ont évalué les effets de la fluvoxamine, utilisée pour traiter l’anxiété, la dépression et les troubles obsessionnels compulsifs (TOC). Appartenant à une classe de médicaments connus sous le nom d’inhibiteurs sélectifs du recaptage de la sérotonine (ISRS), celle-ci interagit avec la protéine sigma-1 dans l’organisme et contribue à réduire l’inflammation.

Une inflammation excessive et des tempêtes de cytokines étant considérées comme des causes possibles de mortalité chez les patients atteints de formes sévères de Covid-19, l’équipe a décidé d’explorer les effets de ce composé, ayant auparavant entraîné une réduction de l’inflammation et de la septicémie chez différents modèles animaux en bloquant l’IL-6 (cytokine pro-inflammatoire).

— JHDT Productions / Shutterstock.com

Pas d’aggravation des symptômes chez les sujets sous fluvoxamine

Pour cet essai clinique randomisé, les chercheurs ont inclus 152 patients Covid-19 atteints d’une forme légère à modérée de la maladie (ne nécessitant pas d’hospitalisation) dans la région métropolitaine de St Louis. D’un âge moyen de 46 ans, les sujets avaient été diagnostiqués entre le 10 avril et le 5 août 2020 et présentaient une saturation en oxygène d’au moins 92 %.

Les participants ont été divisés en deux groupes ayant reçu de la fluvoxamine (80 patients) ou un placebo (72 patients) pendant quinze jours. À l’issue de cette période, l’équipe de recherche a constaté qu’aucun des membres du groupe sous fluvoxamine n’avait souffert d’une aggravation des symptômes. Tandis que six des 72 patients du groupe de contrôle avaient vu leur état de santé général se dégrader. Ce qui s’était traduit par des durées d’hospitalisation allant jusqu’à 3 semaines et le placement de l’un des sujets sous respirateur pendant 10 jours.

« Si un essai clinique de plus grande envergure confirme ces résultats, la fluvoxamine constituerait le traitement idéal pour les patients Covid-19 nouvellement diagnostiqués », estiment les auteurs de l’étude. « Il ne s’agit pas d’un médicament expérimental, elle est bon marché et sûre et pourrait être utilisée comme première ligne de défense pour soulager les hôpitaux qui sont débordés par la crise sanitaire. »

— Yuganov Konstantin / Shutterstock.com

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de