— aslysun / Shutterstock.com

PlayStation, DS, Wii, Xbox… nombreuses sont les consoles de jeux vidéo auxquelles adorent jouer petits et grands. Nombreux sont ainsi ceux à jouer durant de longues heures à leurs jeux favoris. Toutefois, tout comme l’alcool, le sucre ou encore le sel, il ne faut pas oublier que les jeux vidéo doivent être consommés avec modération. En effet, à trop y jouer, vous risquez d’avoir un mal appelé « cinétose ». Explications.

Du mal des transports au mal des jeux vidéo

Vous avez sûrement déjà connu cette désagréable sensation du mal des transports qui s’accompagne du merveilleux cocktail composé de maux de tête, fatigue et nausées. Des troubles qui peuvent apparaître notamment en voiture, en avion ou en bateau. Nous parlons alors de cinétose.

Et, aussi étonnant que cela puisse paraître, ces sensations très désagréables peuvent même survenir lorsque vous jouez trop aux jeux vidéo.

Cinétose : quels symptômes ?

Comme le rapporte le site L’esprit collectif, la cinétose se développe en trois phases distinctes :

  • Le première est celle d’une sensation de malaise et de mal-être. Physiquement, vous devenez plus pâle du visage et vous somnolez et bâillez davantage.
  • La seconde est celle des nausées et vomissements incoercibles, autrement dit que nous ne pouvons pas stopper. Tout cela s’accompagne d’une hypothermie, d’une tachycardie avec une augmentation de la ventilation pulmonaire, de salivation et de la dilatation des pupilles.
  • Enfin, la troisième et dernière phase ne concerne pas toutes les personnes touchées par la cinétose. Il s’agit d’une aggravation des symptômes précédents pouvant aller jusqu’à un état syncopal. À noter également : les pertes de connaissance à cause d’hypotension et d’hypoglycémie peuvent être plus fréquentes.

Pourquoi les jeux vidéo peuvent-ils être responsables d’une cinétose ?

Les graphismes particulièrement réalistes : voici le problème principal. En effet, le cerveau peine à distinguer le virtuel de la réalité en les regardant. L’oeil percevant les mouvements et l’oreille interne n’y arrivant pas, les deux organes ne parviennent alors pas à se coordonner sur la position précise du corps au sein du jeu.

Bien évidemment, ce principe ne s’applique pas qu’aux jeux vidéo. Il concerne tous les types de mal des transports.

Que faire en cas de cinétose ?

Toujours d’après L’esprit collectif, voici les différents conseils que vous devez suivre si jamais vous êtes atteint par la cinétose :

  • Jouez toujours le ventre plein d’un repas léger, idéalement sans alcool et avec peu d’aliments gras.
  • Ne fumez pas.
  • Buvez fréquemment.
  • Modifiez les paramètres de vos jeux en ce qui concerne par exemple la vitesse de la souris ou le réalisme des graphismes, si cela est possible.
  • Évitez de jouer dans un endroit trop confiné.
  • Pensez à respirer paisiblement et profondément.
  • Faites des pauses toutes les 15 à 30 minutes.
  • Veillez à dormir au moins huit heures chaque nuit.
  • Ne jouez pas trop près de votre écran.

Et, même si vous avez appliqué tout cela et que vous commencez à vous sentir mal, éteignez votre jeu, allez prendre l’air, respirez, faites une sieste ou toute autre activité qui vous détendra le mieux.

Ressentez-vous certains de ces symptômes lorsque vous jouez aux jeux vidéo ? Jouez-vous fréquemment ?

COMMENTEZ

avatar
  S’abonner  
Notifier de