internet-sante-mentale
— milicad / Shutterstock.com

Internet est-il un ami ou un ennemi de la santé mentale ? Une nouvelle étude remet en question des hypothèses largement répandues, suggérant ainsi que le lien entre l’utilisation d’Internet et le bien-être mental n’est peut-être pas aussi nuisible qu’on le pense de manière générale.

Il n’y a pas de preuve irréfutable qui indique qu’Internet est mauvais pour la santé mentale

La relation entre Internet et la santé mentale est complexe et multiforme mais, de manière générale, on pense que l’impact d’Internet sur la santé mentale est négatif. Entre la désinformation, la distorsion de la réalité, la surexposition aux écrans, la cyberintimidation et le harcèlement en ligne, il y a en effet de nombreuses raisons qui peuvent entraîner un mal-être mental sur Internet. La question est cependant de savoir si Internet est si mauvais que cela pour la santé mentale.

Selon une nouvelle étude réalisée par les chercheurs de l’Oxford Internet Institute de l’université d’Oxford, la réponse est non. En effet, d’après les résultats de leur étude publiée dans la revue Clinical Psychological Science, il n’existe pas de lien clair entre les téléphones portables ou Internet et le mal-être mental. L’étude – l’une des plus grandes jamais réalisées sur la santé mentale et l’utilisation d’Internet – a clairement montré qu’il n’existe pas de preuve scientifique irréfutable reliant Internet aux dommages psychologiques.

Pour aboutir à leur conclusion, les chercheurs ont analysé des données sur le bien-être mental récoltées auprès de plus de deux millions de personnes âgées de 15 à 89 ans et originaires d’environ 200 pays différents. Ces données, dont une partie a été récoltée entre 2005 et 2022 et une autre entre 2000 et 2019, incluent des informations sur les habitudes d’utilisation d’Internet, des renseignements démographiques et des indices sur l’état de santé mentale, comme les taux d’anxiété, de dépression et d’automutilation.

internet
— africa_pink / Shutterstock.com

Les recherches sur le sujet sont entravées

Les résultats des analyses n’ont montré que des changements mineurs et incohérents dans le bien-être et la santé mentale à l’échelle mondiale au cours des deux dernières décennies, malgré l’adoption massive d’Internet. L’étude – qui n’a révélé aucun modèle démographique spécifique pouvant être affecté différemment par l’utilisation d’Internet – a également noté qu’il y a eu une augmentation de la satisfaction à l’égard de la vie chez les femmes au cours de cette même période.

« Nous avons étudié les données les plus complètes jamais prises en compte sur le bien-être et l’adoption d’Internet, à la fois au fil du temps et de la démographie de la population. Bien que nous n’ayons pas pu aborder les effets causals de l’utilisation d’Internet, nos résultats descriptifs ont indiqué des associations faibles et incohérentes », a ainsi déclaré Matti Vuorre, coauteur de l’étude. « Nous avons cherché très attentivement une ‘preuve irréfutable’ reliant la technologie et le bien-être et nous ne l’avons pas trouvée », a ajouté Andrew Przybylski, auteur principal de l’étude.

Quoi qu’il en soit, les chercheurs ont insisté sur le fait que les entreprises technologiques doivent fournir davantage de données si l’on veut obtenir des preuves concluantes des impacts de l’utilisation d’Internet sur divers aspects de la vie des gens. « La recherche sur les effets des technologies Internet est au point mort parce que les données les plus urgentes sont collectées et conservées à huis clos par des entreprises technologiques et des plateformes en ligne », ont écrit les scientifiques dans leur papier. Par ailleurs, oubliez les préjugés, voici 10 effets positifs des jeux vidéo.

S’abonner
Notifier de
guest

1 Commentaire
Le plus populaire
plus récent plus ancien
Inline Feedbacks
View all comments
rustinette
rustinette
2 mois

ah ! on nous ment encore une fois, car tout dépend du temps que l’on passe devant un écran, ce que l’on regarde et ce que l’on retient et pour les jeunes ou leurs cerveau n’est pas encore complètement construit c’est dangereux car cela dérègle le fonctionnement