— Dmitry Demidovich / Shutterstock.com

L’hydrogène est un vecteur d’énergie qui requiert une chaîne de valeur complexe. On obtient de l’hydrogène à partir de l’eau ou encore de l’hydrocarbure ou par procédés thermochimiques avec un captage de dioxyde de carbone (C02) durant l’électrolyse de la substance utilisée. Autrement dit, l’hydrogène est un gaz très dense. Pour l’utiliser, il faut le comprimer ou le liquéfier. Pourtant, ce procédé nécessite déjà l’utilisation d’une énorme quantité d’énergie. Justement, des chercheurs ont récemment attesté que l’hydrogène est plus néfaste que le CO2 pour notre environnement.

L’hydrogène était vu comme une solution au problème climatique

L’hydrogène devait être utilisé comme le principal remplaçant du C02. Bien qu’il soit un gaz propre, il doit être manié avec la plus grande précaution. D’ailleurs, l’utilisation excessive d’hydrogène peut causer des effets de réchauffement 11 fois pires que ceux causés par le CO2, rapporte New Atlas. Pourtant, l’hydrogène transporte une quantité considérable d’énergie. C’est pourquoi les chercheurs ont affirmé qu’il pouvait être utilisé dans l’alimentation des avions ou des bateaux.

Mais une fois dans l’atmosphère, il peut interagir avec d’autres gaz et les vapeurs d’air, et cela peut créer un puissant effet de réchauffement. Des scientifiques ont effectué des essais sur l’hydrogène et ils ont découvert que ce gaz est en réalité très dangereux pour notre environnement. En effet, en 100 ans, une tonne d’hydrogène dans l’atmosphère peut réchauffer la Terre jusqu’à 11 fois plus que le CO2. D’ailleurs, dans l’atmosphère, l’hydrogène réagit avec des oxydants troposphériques qui nettoient les émissions de méthane. Pourtant, le méthane est un gaz à effet de serre très nuisible, car il peut causer un réchauffement 80 fois plus important que le CO2 émis en 20 ans.

— kapichka / Shutterstock.com

L’hydrogène provoque l’effet de serre

Par ailleurs, l’hydrogène se mélange aussi avec l’hydroxyle dans l’atmosphère, ce qui signifie moins d’agents de nettoyage du méthane. De ce fait, le méthane reste présent plus longtemps de l’atmosphère. De plus, il augmente la concentration d’ozone dans la troposphère qui cause une augmentation de la température. Et, même sous différentes formes, l’hydrogène s’évapore très rapidement.

Sous forme de gaz, entre 0,12 % et 0,24 % de l’hydrogène est perdu par jour, et sous forme liquide il s’évapore jusqu’à 1 % par jour, selon un rapport de Frazer-Nash Consultancy. L’hydrogène sous forme liquide est celui qui est le plus présent dans l’atmosphère. Mais des scientifiques affirment qu’il y a plus que cela, car durant tout le processus de compression, l’hydrogène s’évapore.

S’abonner
Notifier de
guest
2 Commentaires
Le plus populaire
plus récent plus ancien
Inline Feedbacks
View all comments
Pipof
Pipof
3 mois

Je ne comprend pas cette article, normalement les batteries à hydrogène devrait libérer dans l’atmosphère de l’eau et non de l’hydrogène ?

Pipof
Pipof
3 mois

Et durant le processus de fabrication, je pense que l’on peut améliorer le processus afin d’éviter les pertes annoncées