— makalex69 / Shutterstock.com

Dès leur plus jeune âge, les enfants sont confrontés aux stéréotypes de genre en ce qui concerne les jouets. Les poupées sont associées aux filles alors que les voitures et autres véhicules sont associés aux garçons. Toutefois, une étude pourrait bien tordre le cou à ces idées sexistes en révélant un détail fascinant observé chez les jeunes garçons.

L’ORIGINE DU CHOIX DES JOUETS CHEZ L’ENFANT, UN SUJET ENCORE MYSTÉRIEUX

À l’approche de Noël, catalogues de jouets et listes des enfants montrent que les stéréotypes sexistes sont toujours très présents. Actuellement, les chercheurs essaient de comprendre ce qui favorise chez l’enfant le choix d’un type de jouet par rapport à un autre. Si plusieurs pistes sont étudiées (changement psychologique, environnement familial, différence dans le développement cognitif…), il y en a une qui peut susciter des inquiétudes : la pression sociale.

La découverte du monde passe par ce qui est vu et entendu au quotidien. Que ce soit via l’entourage ou l’école, les stéréotypes pourraient pousser les filles à vouloir des poupons et des poupées et les garçons à vouloir des voitures, des tracteurs ou des chevaliers. Or, une étude publiée en 2013 dans le Journal of Experimental Child Psychology a tenté de démontrer que les choix marqués comme ceux-ci ne seraient pas présents dans les premiers mois de vie des enfants, notamment chez les garçons.

PAS DE DIFFÉRENCE CHEZ LES PLUS JEUNES ?

L’étude en question a été menée par Paola Escudero de l’université occidentale de Sydney. Cette dernière portait sur 24 garçons et 24 filles, tous âgés de 4 à 5 mois. Des jouets leur ont été présentés et afin de déterminer ce qu’ils appréciaient, les chercheurs suivaient le regard des enfants. En plus des poupées et voitures, des visages d’hommes et de femmes ont défilé devant les yeux des petits participants. Il est ressorti que les deux sexes étaient attirés par les poupées car ces jouets ont un visage réel.

Au-delà de cette préférence pour les visages humains, d’autres études montrent qu’à partir de 6 mois, les enfants affichent déjà des préférences genrées en matière de jouets. Dans le cadre d’une étude de 2008 publiée dans la revue Science Direct, des chercheurs ont confronté 34 jeunes macaques à deux types de jouets : des petites voitures et des animaux en peluche. Ils ont alors constaté que les jeunes mâles étaient attirés par les voitures.

Cependant, chez les femelles, les goûts variaient selon les individus. L’étude tend à démontrer qu’il y a pas de facteur social qui entre en jeu dans les choix des singes mais simplement des préférences de l’ordre de l’inné. Néanmoins, cela reste encore à confirmer à travers des études complémentaires.

CHACUN A LE DROIT DE JOUER AVEC CE QU’IL VEUT

Quelle que soit la préférence d’un enfant, il est important de le laisser jouer avec, qu’il s’agisse d’un jouet genré ou non. En effet, par le jeu, les enfants reproduisent et s’approprient ce qu’ils observent au quotidien. En jouant avec une poupée, filles et garçons reproduisent le comportement de leurs parents.

D’ailleurs, quand les enfants sont en crèche ou chez la nounou, ils aiment imiter les grands en jouant au papa et à la maman, en faisant la cuisine et en s’occupant d’un bébé. Laisser un garçon jouer avec une poupée est donc tout à fait normal et important pour son développement, comme l’a expliqué dans un article la psychologue Anne-Sophie Casal.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de