Boris Karloff, légendaire interprète de la créature dans « La Fiancée de Frankenstein » (1935)

Un rêve éveillé à l’origine du mythe de Frankenstein

En proie au fameux vertige de la page blanche, Mary Shelley est incapable de trouver une histoire de fantôme satisfaisante. C’est alors qu’elle a une vision terrifiante, qu’elle décrit dans l’introduction de l’édition de Frankenstein datant de 1831 :

« J’ai vu l’étudiant pâle des arts impies agenouillé à côté de l’immonde chose qu’il avait créée. J’ai vu la silhouette hideuse d’un homme étendu, ramené à la vie par quelques étranges machines. Il dort, mais il est éveillé. »

Mary Shelley tient enfin son histoire de fantôme et pense, à juste titre, que ce qui l’a terrifiée, terrifiera les autres. Elle se met au travail dès le lendemain.

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de