— © Orchi / Wikipédia

La diversité des espèces présentes sur Terre est impressionnante. L’évolution des plantes en serait à l’origine, et ce, depuis des millions d’années. Le « pouvoir des fleurs » aurait accompagné les innovations chez différentes espèces que nous connaissons aujourd’hui.

Le pouvoir des fleurs

Depuis l’époque des dinosaures, l’évolution des plantes à fleurs, aussi appelées Angiospermes, a engendré une explosion de la diversité de la vie sur Terre. Les plantes que nous consommons sont bien souvent des Angiospermes, qui signifie approximativement « graine dans un récipient ». Ainsi, c’est grâce à ces végétaux que plus d’un million d’espèces d’insectes actuelles doivent leur existence. Et ainsi commence la chaine alimentaire : les insectes se nourrissent du nectar ou des feuilles, ils sont ensuite mangés par les araignées, qui sont elles-mêmes dévorées par les lézards, les oiseaux et les mammifères.

Il y a des centaines de millions d’années, la plupart des espèces présentes sur Terre auraient vécu dans les océans. Une hypothèse qui semble logique étant donné que les espaces aquatiques couvrent une surface immense sur notre planète : plus de 70 %. Mais pourtant, aujourd’hui, la majeure partie de la diversité de la vie se trouve sur la terre ferme.

— Traveller70 / Shutterstock.com

Selon une récente recherche publiée dans une revue scientifique par le paléontologiste Michael Benton, de l’université de Bristol, le changement d’habitat des espèces se serait fait il y a environ 100 millions d’années. Et il aurait justement été provoqué par l’émergence des plantes à fleurs. La preuve ? Cela coïncide justement avec plusieurs évolutions dans la biologie des Angiospermes. C’est en effet durant cette période qu’un grand nombre de familles de plantes, dont nous avons la connaissance aujourd’hui, sont apparues. Avec elles, c’est l’augmentation des fruits, de leur taille et des graines qui aurait été un moteur important pour l’évolution de bien des espèces d’animaux frugivores.

Manifestement, les dinosaures n’auraient pas choisi de les consommer. Ils préféraient les fougères et les conifères. Mais après l’extinction des dinosaures, c’est là que leur présence a explosé, et leurs innovations avec. L’impact de l’astéroïde qui a réduit a néant la vie de nombreuses créatures, dont 70 % marines, a permis néanmoins de faire évoluer par la suite les insectes, oiseaux, mammifères et reptiles terrestres. Ainsi, l’évolution des plantes à fleurs aurait poussé la vie sur notre planète à se diversifier de plusieurs manières principales, d’après l’équipe de recherche de Michael Benton.

Les fleurs ont fait évoluer notre environnement

Tout d’abord, les Angiospermes se sont propagées de place en place, dans de nouveaux habitats, pour évoluer davantage. De nouvelles structures, de nouvelles combinaisons florales chimiques et de nouvelles stratégies de reproduction qui ont engendrées de nouvelles opportunités pour les animaux évoluant en même temps. Les plantes à fleurs sont devenues des niches pour d’autres plantes et animaux, ce qui a contribué à l’augmentation du nombre de nouvelles espèces qui s’établissent sur certaines zones du globe terrestre.

© Berrucomons / Wikipédia

Cela apporte évidemment de nouvelles sources de nourriture, une végétation luxuriante qui a pu engendrer des relations symbiotiques mutualistes entre plantes et animaux. Ainsi, certaines espèces ont pu co-évoluer. En effet, les plantes à fleurs sont à l’origine de l’évolution des animaux qui les pollinisent, surtout chez les insectes.

Au fur et à mesure de l’augmentation des plantes, il y a eu une influence sur le climat local. Des taux de transpiration plus élevés signifient que les plantes pompent plus d’eau du sol, et en rejettent donc plus dans l’atmosphère, ce qui modifie le climat et les cycles de l’eau.

Benton et son équipe ont émis l’hypothèse que les différences en matière de génétique ont permis aux Angiospermes de se diversifier encore plus que les autres plantes. Ces espèces sont en mesure d’évoluer physiologiquement rapidement, bien plus que les Gymnospermes (comme les pins, par exemple). C’est sûrement cela qui leur a permis d’inaugurer un tout nouveau régime sur Terre.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments