— kingma photos / Shutterstock.com

Si les effets du réchauffement climatique se font essentiellement sentir au niveau de l’environnement, ce phénomène a également des impacts sur de nombreux autres aspects de la vie. L’augmentation des températures a notamment des effets sur la taille des mammifères, mais contrairement à ce que les scientifiques pensaient, c’est une augmentation de leur taille qui a été observée.

Une constatation qui va à l’encontre d’un principe biologique de base

Le climat joue un rôle important dans la régulation de la taille corporelle des mammifères. Les scientifiques avaient précédemment averti que le réchauffement des environnements dû au changement climatique faisait diminuer la taille des mammifères comme les rongeurs, les cerfs et les loups. C’est un principe biologique classique appelé la règle de Bergmann. Mais une nouvelle étude publiée dans la revue Communications Biology a abouti à une conclusion inverse. Selon les scientifiques du Florida Museum of Natural History, malgré l’effet d’îlots de chaleur urbains, les mammifères sont en train de grossir de manière inattendue.

Notons que l’effet d’îlots de chaleur urbains est un principe selon lequel les villes ont des températures plus élevées dans la mesure où elles piègent et émettent plus de pollution et ainsi plus de chaleur. « En théorie, les animaux dans les villes devraient devenir plus petits à cause des effets de ces îlots de chaleur, mais nous n’avons trouvé aucune preuve que cela se produit chez les mammifères », a déclaré Maggie Hantak, auteure principale de l’étude, dans un communiqué. « Cet article est un bon argument pour expliquer pourquoi nous ne pouvons pas supposer que la règle de Bergmann ou le climat seul est important pour déterminer la taille des animaux », a-t-elle ajouté.

Pour l’instant les scientifiques ne savent pas avec exactitude quels sont tous les paramètres qui expliquent que la taille des mammifères ait augmenté, mais ils supposent que la facilité d’accès à la nourriture, à l’eau et aux abris dans les zones urbaines, ainsi que l’absence de prédateurs ont sûrement joué un rôle. Pour l’instant, les chercheurs ignorent également quelles pourraient être les conséquences de l’augmentation de la taille des mammifères. Ils pensent notamment que cela pourrait changer la répartition des mammifères, donnant un avantage sélectif aux plus grands animaux. Ils pensent également que les conséquences d’un régime alimentaire composé de déchets alimentaires humains pourrait également affecter la santé des animaux.

— Sophie Heppell / Shutterstock.com

L’urbanisation surpasse le climat dans l’influence sur les animaux

C’est après avoir étudié de près les données de 100 espèces de mammifères nord-américains recueillies pendant 80 ans que les chercheurs ont découvert que les animaux sauvages habitant à proximité des villes avaient beaucoup grossi et étaient même devenus plus longs et plus lourds que leurs homologues ruraux. L’analyse de ces données visait à savoir comment le climat et la densité de personnes vivant dans une zone donnée (un indicateur de l’urbanisation) influençaient la taille des mammifères. Comme les chercheurs s’y attendaient, à mesure que les températures baissaient, la longueur et la masse corporelles augmentaient chez la plupart des espèces de mammifères étudiées, preuve que la règle de Bergmann était justifiée.

Mais la tendance s’inversait dans les zones comptant plus de personnes. Ce résultat suggère que l’urbanisation rivalise ou dépasse le climat pour déterminer la taille du corps des mammifères. « Ce n’était pas du tout ce que nous nous attendions à trouver. Mais l’urbanisation représente cette nouvelle perturbation du paysage naturel qui n’existait pas il y a des milliers d’années. Il est important de reconnaître que cela a un impact énorme », a expliqué Robert Guralnick, coauteur de l’étude. Ces résultats font notamment écho à une étude belge qui a conclu que l’urbanisation provoquait l’augmentation de la taille de certains insectes.  

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de