― Camilo Concha / Shutterstock.com

Plusieurs mois après le début de l’affaire Epic vs. Apple, le verdict est enfin tombé. Une victoire toute de même en demi-teinte pour Epic.

13 mois après le début de l’un des procès les plus importants du monde du numérique, le conflit judiciaire vient de prendre fin. En effet, la juge Yvonne Gonzalez-Roger a fait ses conclusions à l’issue du procès opposant Epic et Apple, ce vendredi. Ainsi, Epic reprochait à Apple de monopoliser les systèmes d’achats via l’application Apple Store.

Le verdict a donc été rendu, et Apple doit obligatoirement autoriser la communication auprès des utilisateurs Apple sur l’existence d’un système de paiement alternatif et, donc, plus exclusivement via l’Apple Store. Ce qui reviendrait à éviter les 15 à 30 % de commissions prélevées par Apple, comme l’exigeait Epic. Cependant, le studio de jeux vidéo a fait appel suite au verdict.

En effet, la victoire d’Epic est en demi-teinte. Certes, ils ont gagné sur le sujet le plus important, mais il reste tout de même quelques éléments de discorde puisque la justice a condamné Epic Games à verser 12,1 millions de dollars de dommages et intérêts. Cette somme est l’équivalent du manque à gagner d’Apple suite à la décision d’Epic de contourner le système d’achat Apple entre août et octobre 2020.

De plus, les éléments du procès n’ont pas pu mettre en lumière le monopole d’Apple, comme nous pouvons le lire dans le verdict : « Le dossier du procès ne comportait pas de preuves d’autres facteurs critiques, tels que les barrières à l’entrée […]. La cour ne conclut pas que c’est impossible, mais seulement qu’Epic Games n’a pas réussi à démontrer qu’Apple est dans une position de monopole illicite. »

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de