A l’occasion des 50 ans de la mission Apollo 11, une enquête a été menée pour voir si le métier d’astronaute continue de faire rêver les enfants. La réalité est tout autre aux Etats-Unis : le métier de rêve qui concurrence celui d’explorateur dans l’espace n’est autre que… YouTubeur.

Un sondage révèle quels métiers font rêver les enfants d’aujourd’hui

LEGO a demandé au Harris Poll d’effectuer un sondage auprès de 3000 enfants américains, britanniques et chinois. Le but était de comprendre quels métiers les intéressent le plus et de comparer les tendances qui se dégagent selon les nationalités. Cinq métiers étaient proposés dans ce sondage : astronaute, YouTubeur, professeur, sportif professionnel et musicien. 

Et les résultats sont surprenants : ⅓ des enfants anglophones souhaitent devenir YouTubeurs. Astronaute, métier qui faisait autrefois rêver les jeunes Américains notamment, arrive en dernière position avec seulement 11% des voix. A l’inverse, en Chine, le métier d’astronaute (plus précisément taïkonaute) rencontre un grand succès avec 56 % des voix. Des divergences qui traduisent une perception des métiers très différente selon la culture dans laquelle les enfants baignent. 

Pourquoi YouTubeur plutôt qu’astronaute ?

YouTubeur est un métier qui fascine parce qu’il paraît simple et accessible. Cela s’explique par le succès des chaînes d’enfants sur YouTube. Celui des YouTubeurs jeux vidéo, notamment spécialisés dans Fortnite, fait également rêver. Derrière chaque vidéo produite se cachent pourtant des heures d’entraînement dans certains cas, de tournage, du montage ainsi que la gestion d’une communauté. Mais les enfants ne se rendent pas forcément compte de la quantité de travail exigée et restent simplement ébahis devant les chiffres. 

D’un autre côté, le métier d’astronaute est de moins en moins plébiscité par ces mêmes enfants anglophones. Mais la démystification de ce métier s’explique par les années passées. A l’époque de la mission Apollo 11 (1969), on ne savait presque rien de l’espace. Aucun homme n’avait posé son pied sur la Lune. Cette mission a ainsi été un tournant. Et, de nos jours, les expéditions se sont multipliées. On envoie des humains mais aussi et surtout des robots. Les chercheurs semblent chaque jour découvrir de nouvelles informations concernant l’espace. Ainsi, il est possible que les enfants soient tout simplement moins fascinés par l’espace. En parallèle, le métier de YouTubeur semble bien plus accessible et facile à entreprendre. 

Syda Productions / Shutterstock.com

Les enfants chinois ne rêvent pas de la même chose

En Chine, en revanche, les enfants continuent de rêver de l’espace. Ils sont d’ailleurs plus intéressés par la découverte de l’espace, et attendent presque le jour où l’homme ira coloniser d’autres planètes. 96 % des enfants interrogés pensent que cela va arriver prochainement, et 95 % d’entre eux espèrent le faire eux-mêmes.  

Les ambitions ne sont donc pas du tout les mêmes. Les enfants en Chine n’idéalisent pas le métier de vlogger/YouTubeur, qui arrive dernier dans les résultats du sondage. Il est possible que cela s’explique par une moindre médiatisation de ce métier-là, qui a en revanche une énorme exposition aux Etats-Unis. Il faut rappeler qu’en Chine, YouTube n’est pas accessible : c’est la plateforme chinoise Youku qui est plébiscitée par le public. Et 70% du trafic généré sur Youku concerne des feuilletons et des films. Les contenus diffusés concernent plutôt les jeunes et les adultes que les enfants.

Ces différences culturelles, en particulier liées à la consommation de vidéos et à la perception du monde qui les entoure, expliquent ainsi pourquoi les enfants ne rêvent pas du même métier en fonction de là où ils grandissent.

ANURAK PONGPATIMET / Shutterstock.com


COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de