― dugdax / Shutterstock.com

Un rapport rendu au gouvernement propose de nombreuses solutions pour protéger la forêt française du réchauffement climatique. Le temps presse puisque pour sauver les forêts, il faudrait planter un arbre par habitant pendant 30 ans.

Un rapport propose des solutions pour sauver les forêts françaises

Les conclusions de l’étude sont claires : « Au-delà des régénérations naturelles, il nous faudra planter 70 millions d’arbres par an pendant 30 ans, soit un arbre par habitant. » Le rapport a pour objectifs de proposer des solutions au gouvernement pour protéger la forêt française du réchauffement climatique. L’écologie est plus que jamais au sommet des préoccupations des Français, il est temps de mettre des actions en place.

La création d’un « fonds pour l’avenir de la forêt, abondé par le public et le privé, doté de 300 millions d’euros par an sur 30 ans » est préconisé par la députée du Nord, Anne-Laure Cattelot. Ce fonds doit « reconstituer massivement les forêts sinistrées, anticiper, enrichir et adapter à l’aune de nos connaissances les peuplements vulnérables au changement climatique et créer de nouvelles forêts ».

Quelles solutions ?

Rédigés avec un expert du ministère de l’Agriculture et un expert du ministère de la Transition écologique, Anne-Laure Cattelot propose des solutions faisables. Ces dernières englobent la reconstitution des forêts « sinistrées ». Notamment « la reconstitution de peuplements (ensembles d’espèces végétales qui vivent dans un même milieu biogéographique, NDLR) sinistrés par la sécheresse et les maladies provoquées par cette dernière ». Par ailleurs, il faut ajouter 650 000 hectares de plantations « dans les peuplements les plus vulnérables », mais pas encore condamnés. Enfin, l’ajout de 750 000 hectares sur 30 ans pour boiser les friches ou les terres concernées par la déprise agricole.

Pour sauvegarder les 17 millions d’hectares de forêts et augmenter ce chiffre, le rapport demande « 8,8 milliards d’euros sur 30 ans, soit en moyenne 300 millions d’euros par an » au ministre de l’Agriculture, Julien Denormandie. Malgré tout, la députée a remercié le ministre pour les 150 millions d’euros pour le reboisement dans le cadre du plan de relance de l’économie française. Elle dévoile que « c’est déjà un très beau montant, il va falloir lancer un dispositif et que les forestiers s’en emparent ».

Va-t-on réussir à sauver nos magnifiques forêts ?

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de