Depuis des années, la célébration du Columbus Day divise. Récemment, le Vermont et le Maine se sont joints à la petite contingence des États qui ont rebaptisé cette fête la « Journée des peuples autochtones », en mémoire des populations indigènes qui ont été déplacées et décimées après que Christophe Colomb et d’autres explorateurs européens aient atteint le continent.

Une fête fédérale extrêmement controversée

Le mythe entourant la découverte de l’Amérique par Christophe Colomb ne cesse de prendre du plomb dans l’aile aux États-Unis. Instauré en 1971, l’Uniform Holiday Bill faisait du Colombus Day un jour férié fédéral, célébré chaque année le second lundi d’octobre. Cette célébration avait pour but de glorifier l’œuvre de cette figure historique. Mais, depuis plusieurs années, de nombreuses voix s’élèvent dans le pays pour condamner cette vision biaisée de l’Histoire ignorant les peuples qui vivaient déjà sur le continent avant l’arrivée des explorateurs européens et le triste sort qui leur a été réservé. En découvrant les Bahamas, Christophe Colomb a enclenché le plus grand génocide de l’Histoire, entraînant le massacre des peuples indigènes.

Face à la controverse grandissante, plusieurs villes américaines ont choisi de remplacer le Colombus Day par la Journée des peuples autochtones. Mettant à l’honneur la culture amérindienne dans l’histoire, elle est déjà en vigueur à Seattle (Washington), Saint Paul (Minnesota) et dans plusieurs villes d’Alaska. Un peu plus tôt cette année, la ville de Sandusky (Ohio) a annoncé qu’elle allait remplacer le jour férié dédié à l’explorateur européen par le Voting Day, intervenant le premier mardi de novembre.

Le Vermont et le Maine vont la remplacer officiellement par la Journée des peuples autochtones

Dans le Vermont, la Journée des peuples autochtones remplace depuis plusieurs années le Colombus Day de façon officieuse. Mais, un nouveau projet de loi pourrait rendre ce changement officiel et permanent. L’assemblée législative de l’État s’est prononcée en sa faveur, et il ne lui reste désormais plus qu’à obtenir l’approbation du gouverneur Phill Scott pour que la loi entre officiellement en vigueur. Symboliquement, cela se produirait le 14 octobre 2019, qui se trouve être le second lundi d’octobre.

De son côté, le Maine a voté un projet de loi similaire en mars, qui a été approuvé par le Sénat et la Chambre des représentants de l’État et qui sera bientôt signé par Janet Mills, gouverneure de l’État. Quel que soit le statut juridique du Colombus Day, les célébrations de la Journée des peuples autochtones ont lieu chaque année à travers tout le pays. Le Dakota du Sud organise ce type de festivités au Crazy Horse Memorial, sculpture monumentale représentant le célèbre chef sioux, tandis qu’à Seattle, celles-ci durent une semaine entière.

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de