― © 2016 Warner Bros. Entertainment Inc. and Ratpac-Dune Entertainment LLC / Clay Enos/ TM & (c) DC Comics – Wonder Woman / Allociné

2020 a été une année chaotique, pourtant quelques bonnes nouvelles sont à noter. Contre toute attente, le cinéma a eu son lot de surprises, comme le dévoile une étude menée par le Center for the Study of Women in Television and Film de l’université d’État de San Diego.

Les femmes mises en avant en 2020

Les salles de cinéma ont été fermées une bonne partie de 2020, pourtant il s’agit ni plus ni moins d’une année record pour la représentation des réalisatrices à Hollywood. L’étude menée par le Center for the Study of Women in Television and Film dévoile que 16 % des 250 films les plus rentables de l’année ont été réalisés par des femmes. On peut citer Birds of Prey de Cathy Yan, Wonder Woman 1984 de Patty Jenkins ou encore Mulan de Niki Caro.

Un petit score qui est au contraire jamais vu à Hollywood, preuve qu’un changement de mentalité sur l’égalité hommes-femmes est en marche. À titre de comparaison, seuls 12 % des films les plus rentables étaient tournés par des femmes en 2019 et 4 % en 2018. L’étude précise que l’industrie évolue extrêmement lentement car en 20 ans, le pourcentage de réalisatrices à la tête de films rentables a augmenté de 4 points seulement (9 % en 1998 et 13 % en 2019), relate le Time.

― © Marvel Studios 2020 – Black Widow / Allociné

Que doit-on attendre de 2021 ?

Malgré tout, ce pourcentage aurait pu être plus élevé si le coronavirus n’était pas passé par là ! En effet, les salles de cinéma devaient projeter Black Widow de Cate Shortland et The Eternals de Chloé Zhao. Toutefois, il s’agit ni plus ni moins d’un tournant dans l’industrie cinématographique.

Par ailleurs, les génériques apportent des précisions qui faussent ce record. En effet, Konbini relate que pour 67 % des films, seules 0 à 4 femmes sont réellement impliquées dans le processus de création (réalisation, écriture, production ou édition). Quant à la France, Agnès Jaoui a pointé du doigt l’écart entre les réalisateurs français (80 %) et les réalisatrices (20 %) dans son discours du 25 novembre à l’occasion de la 3e édition des Assises du Collectif 50/50.

2021 est une année qui inquiète l’industrie. Même si les spectateurs sont vaccinés, vont-ils retourner dans les salles ou rester chez eux devant Netflix et les autres plateformes de streaming ?

COMMENTEZ

avatar
  S’abonner  
Notifier de