© Walt Disney – Mulan / Allociné

Disponible sur Disney+ dans plusieurs pays, Mulan ne fait pas l’unanimité. Le hashtag #BoycottMulan est revenu en force depuis la sortie du blockbuster sur la plateforme de streaming. Alors que le film ne bénéficie déjà pas d’une sortie en salles, celui-ci est vivement critiqué par les internautes. L’actrice principale est massivement attaquée pour ses propos polémiques.

Des internautes appellent à boycotter le film Mulan

En France, les abonnés doivent attendre le 4 décembre pour découvrir Mulan gratuitement alors que d’autres pays doivent débourser 25 euros (29,90 dollars) pour le voir. Pourtant, ce n’est pas le prix qui énerve les spectateurs, mais l’actrice principale : Liu Yifei.

L’actrice née en Chine et naturalisée américaine a écrit en août 2019 sur Weibo (l’équivalent chinois de Facebook) : « Je soutiens la police de Hong Kong. Vous pouvez tous m’attaquer maintenant. Quelle honte pour Hong Kong. » Cette déclaration concerne les manifestations violentes entre les Hongkongais qui souhaitent davantage de démocratie et les forces de l’ordre. Les internautes ont rapidement créé ce hashtag en réponse.

Il réapparaît un an après sur le réseau social, à l’occasion de la sortie du film. Joshua Wong, l’un des leaders du mouvement militant hongkongais, a tweeté : « Ce film est sorti aujourd’hui. Mais parce que Disney s’incline devant Pékin et que Liu Yifei approuve ouvertement et fièrement la brutalité policière à Hong Kong, j’exhorte tous ceux qui croient aux droits de l’homme à #BoycottMulan. »

Une information présente dans le générique de fin fait scandale

Pire, au générique de fin, « Disney a remercié quatre départements de propagande et un bureau de sécurité publique dans le Xinjiang, une région du nord-ouest de la Chine qui est le lieu de l’une des pires violations des droits de l’homme au monde aujourd’hui », s’insurge Isaac Stone Fish au Washington Post.

En effet, c’est à cet endroit que se trouvent plusieurs camps de rééducation qui retiennent plus d’1 million de Ouïghours. Par ailleurs, des scènes du film ont été tournées dans cette région qui est accusée « de ‘répression massive’ contre la minorité mulsumane », indique BFM TV.

Ce n’est pas la seule polémique du film ! Li Chang, l’amoureux de Mulan, a complètement disparu du blockbuster. Une décision qui révolte les spectateurs, notamment le public LGBT qui voit en ce personnage une icône bisexuelle. Le producteur Jason Reed a justifié sa décision dans Collider : « Je pense qu’à l’heure du mouvement #MeToo, le fait qu’il y ait une attirance entre le commandant et Mulan n’est pas approprié. » Désormais, l’homme est scindé en deux personnages : le commandant Tung et Honghui.

Que pensez-vous de tous ces scandales ?

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de