La Chine va planter 84 000 km² de forêts pour lutter contre la pollution de l’air

Alors que la Chine multiplie les initiatives pour développer l’énergie verte et réduire les émissions de CO2, le pays souffre toujours de la pollution de l’air. Pour régler ce problème, des milliers d’arbres vont être plantés dans les années à venir. Une augmentation de la couverture forestière qui, si elle semble être la solution, pourrait ne pas suffire.

DES ACTIONS DÉJÀ MENÉES POUR RÉDUIRE LA POLLUTION

Avec un brouillard polluant planant en permanence au-dessus des grandes villes et des répercussions sur l’ensemble du pays, la Chine vit avec le CO2 au quotidien. Néfaste pour la santé et l’environnement, le pays agit pourtant pour améliorer la qualité de l’air.

En 2017, la Chine avait annoncé vouloir fermer 40 % de ses usines et prendre une mesure concernant les véhicules diesel. Depuis peu, elle abrite une tour purificatrice d’air capable de réduire la pollution environnante de 15 %. Cependant, la Chine ne s’arrête pas à ces alternatives. Elle a dévoilé son nouveau projet pour réduire les émissions de CO2 : planter 84 000 km² de forêts.

ÉTENDRE LA COUVERTURE FORESTIÈRE POUR MIEUX RESPIRER

La Chine compte actuellement 208 millions d’hectares de forêt, ce qui représente 21 % de la superficie du pays. Rien qu’en 2018, le pays souhaite que celle-ci passe à 23 % et pour accomplir cette mission, 60 000 soldats de l’armée populaire ainsi que des policiers vont être réquisitionnés, d’après le journal Asia Times. Cette augmentation ne marque toutefois que le début d’un plan de grande ampleur.

Le chef de l’Administration des forêts de Chine, Zhang Jianlong, a déclaré que la couverture forestière totale du pays pourrait atteindre 26 % en l’espace de 20 ans. Certaines régions du pays pourraient même dépasser les 30 % de couverture forestière, comme la province du Heibei près de Pékin qui est l’une des régions les plus polluées du pays.

UNE VRAIE SOLUTION ?

Savoir que la Chine a conscience de ses problèmes de pollution de l’air et qu’elle souhaite les réduire est rassurant. Toutefois, même si planter ces arbres paraît être une solution, elle n’est pas suffisante pour faire disparaître le brouillard polluant qui plane sur le pays.

Augmenter de 2 % la couverture forestière aura un petit impact mais pour être véritablement efficace, il doit être couplé à d’autres efforts. La Chine doit par exemple interdire la circulation des véhicules tournant au diesel ou développer davantage les énergies renouvelables pour changer la qualité de l’air.


Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux