chien démence

Tout comme les êtres humains, nos amis les chiens ne sont malheureusement pas épargnés par les maladies liées à l’âge comme la démence. Cela affecte à la fois la santé physique et la santé psychologique du chien. Si ce genre de maladie est souvent inévitable, il existe tout de même des précautions pour minimiser les risques.

La démence canine, qu’est-ce que c’est ?

Les chiens peuvent également souffrir de démence à mesure qu’ils vieillissent. Malheureusement, cette maladie neurodégénérative est assez difficile à repérer chez nos amis les chiens. Pourtant, le syndrome de dysfonction cognitive canin est une maladie fréquente chez les chiens, affectant 50 % des chiens de plus de 11 ans. De plus, une étude a récemment montré que pour les chiens de plus de 10 ans, les risques de développer une maladie neurodégénérative augmentent de 50 % pour chaque année de vie supplémentaire.  

Tout comme les maladies neurodégénératives chez les humains, la démence canine n’a pas de traitement qui permet d’inverser le problème. En revanche, il existe des moyens pour amoindrir les risques et pour améliorer les conditions de vie des chiens malades. À cet effet, il est nécessaire de comprendre le problème. Similaire à la maladie d’Alzheimer, le déclin cognitif canin est une affection liée au vieillissement du cerveau d’un chien. Ainsi, la maladie entraîne des changements dans le comportement de l’animal, des déficits d’apprentissage et de mémoire, et une diminution de la réactivité aux stimuli.

Bien que les premiers symptômes de la maladie soient légers, ils s’aggravent progressivement avec le temps. En effet, les symptômes sont très subtils au début de la maladie, et se manifestent souvent par de la confusion, de l’agressivité, de l’agitation et des changements des habitudes alimentaires et des habitudes de sommeil. Ensuite, ces symptômes empirent au-delà de ce à quoi on peut s’attendre avec le vieillissement normal d’un chien. Dans la majorité des cas, ce n’est qu’à ce stade que l’on se rend compte que le chien souffre de démence.

chien malade
— Chonlawut / Shutterstock.com

La prévention est le meilleur moyen de lutter contre la maladie

La démence canine est l’une des raisons pour lesquelles il est important d’effectuer des visites de routine chez le vétérinaire, surtout lorsque le chien commence à prendre de l’âge. Une fois qu’un déclin cognitif est diagnostiqué chez un chien, les vétérinaires peuvent alors prescrire des médicaments pour améliorer ses conditions de vie. Une fortification alimentaire est également recommandée par les médecins pour les chiens qui souffrent de démence canine. Mais comme il est impossible d’inverser la maladie, la meilleure chose à faire est de réduire les risques de la contracter.

Et selon l’étude réalisée par les chercheurs de l’université de Washington – celle qui a également évalué les risques de démence chez les chiens de plus de 10 ans – l’exercice pourrait constituer un excellent moyen de prévention de la démence canine. En utilisant les données de plus de 15 000 chiens issues de la base de données du Dog Aging Project, les résultats de l’étude ont montré que les chiens moins actifs sont 6,5 fois plus susceptibles de souffrir de déclin cognitif. Cela suggère que faire faire plus d’exercice aux chiens pourrait les protéger contre la démence canine.

Pour aller plus loin, découvrez les 10 maladies les plus fréquentes chez les chiens.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments