— Richard Griffin / Shutterstock.com

L’Angleterre regorge de merveilles architecturales et de lieux pittoresques à découvrir au détour d’un chemin. Au cœur de la région de Cornouailles, il existe un lien aussi magique qu’énigmatique installé au sommet d’une colline. Point de vue immanquable perdu en pleine nature, découvrez les secrets et l’histoire du château de Carn Brea.

Situé sur la pointe sud-ouest de l’Angleterre dans la région de Cornouailles, le château de Carn Brea domine les villes de Redruth, Caborne et Pool. Le château a été construit vers 1379 sur la colline qui lui a donné son nom. Bénéficiant d’un point de vue imprenable, il est situé à 215m de hauteur. Toutefois, malgré ce que son nom laisse présager, le château n’aurait pas toujours été un château.

À l’origine, le lieu était une chapelle ou un oratoire dédié à Saint-Michel, mais ses origines demeurent incertaines et assez obscures. Des traces laissées par des flèches et des incendies témoignent cependant du passé du lieu et prouvent qu’il a été attaqué à plusieurs reprises au cours de son histoire.

View this post on Instagram

#carnbreacastle dayz out

A post shared by Nigel McAlwane (@nidgelepidge) on

Peu d’informations attestent de l’histoire de Carn Brea. Néanmoins, le château fait reparler de lui au 18e siècle, précisément dans les années 1780. À cette époque, la famille Bassett transforme le château car il se trouve au milieu de leur domaine. Selon les historiens, le lieu devient comme une résidence secondaire pour la famille : une « maison de plaisance » qui aurait également servi de pavillon de chasse. En s’appropriant les lieux, les Bassett le transforment en décorant l’intérieur dans un style gothique. Un révérend qui a eu la chance de visiter le lieu à l’époque, John Swete, décrit le lieu en ces mots :

« En traversant le pays, dont le visage était extrêmement déformé par les déchets des mines, nous sommes arrivés à Redruth vers six heures. Je me trouvais maintenant à moins d’un mille de Karnbre Hill – un endroit que j’avais particulièrement hâte de voir, car il avait été d’une manière distinguée approprié aux mystères du druidisme, et où j’ai appris à voir toutes sortes de ces monuments grossiers consacrés à leur culte. J’ai immédiatement engagé un garçon pour m’y conduire et, laissant mes compagnons se rafraîchir dans l’auberge, je me suis vite retrouvé au pied de la colline. Le premier objet qui m’a frappé était les restes d’un vieux château situé sur un carnage à l’extrémité Est. Il avait une belle apparence romantique depuis le sol et non moins curieuse quand je m’en approchais. L’architecte semble avoir choisi l’endroit le plus sauvage de toute la colline. Pour son érection le plaçant au bord d’un précipice et sur une corniche très irrégulière d’énormes rochers irréguliers… la Tour Orientale a bien perdu son aspect antique après avoir été modernisée par le dernier Monsieur Bassett sans un grain de goût. »

L’emplacement stratégique de Carn Brea lui permet de profiter d’une vue très dégagée à la fois sur les côtes nord et sud de l’Angleterre. Cela a notamment permis aux marins de l’utiliser comme balise de détresse pour la navigation même s’il est à l’intérieur des terres.

Pendant le 19e siècle, le château servit à sa manière de phare car une des fenêtres situées sur la façade nord du château était toujours allumée. S’il a ainsi guidé les marins, le monument s’abîme de plus en plus. Il faudra attendre la fin des années 1970 pour que Carn Brea fasse enfin l’objet d’une rénovation. Aujourd’hui, le château reste un lieu touristique très apprécié notamment car le lieu est construit sur d’énormes pierres semblant le soutenir.

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de