Pensez-vous que quand vous dormez profondément, votre cerveau est lui aussi en mode détente ? Ce n’est pas le cas. A vrai dire, c’est justement lorsque vous dormez que votre cerveau est le plus en ébullition. Pourquoi ? Parce qu’il traite, trie et classe vos souvenirs.

L’oubli contribue au bon fonctionnement de notre cerveau

L’oubli est essentiel à la régulation de notre mémoire. Justement, des chercheurs japonais, dirigés par Shuntaro Izawa de l’université de Nagoya, au Japon, ont étudié le rôle des neurones MCH ou hormone de mélano-concentration chez des souris endormies.

Ces neurones se trouvent exclusivement dans l’hypothalamus, et les chercheurs pensaient qu’ils jouaient un rôle important dans la régulation du sommeil et de la mémoire. Leur hypothèse fut confirmée.

Les chercheurs ont utilisé un ensemble de techniques chimiogéniques et optogénétiques pour observer l’action des neurones MCH dans la régulation de la mémoire chez les rongeurs. Ils ont ainsi pu constater que l’inhibition des neurones augmentait la mémoire des rongeurs tandis que les neurones MCH restructuraient la mémoire.

— Pitju / Shutterstock.com

Les neurones libèrent de la place dans le cerveau pour de nouveaux souvenirs et de nouvelles expériences

En d’autres termes, les neurones jouent un rôle primordial dans l’oubli actif. Lorsque nous sommes endormis, notre cerveau filtre nos souvenirs. L’inhibition pendant le sommeil paradoxal est liée à la suppression des souvenirs inutiles de notre cerveau, et les neurones dans notre hypothalamus permettent de relier notre système nerveux à notre système endocrinien.

Pendant le sommeil, notre cerveau traite les informations recueillies au cours de la journée, les classe et les place dans certaines « boîtes » du cerveau, pour ensuite les consolider en souvenirs.

Si certaines expériences au cours de la journée ne méritent pas d’être rappelées, elles sont rayées de notre mémoire. Sans ce processus extrêmement utile, nous aurions un excès d’informations que notre cerveau ne pourrait gérer. Ce processus d’élimination des souvenirs inutiles, ou renormalisation synaptique, ne peut survenir que pendant notre sommeil.

COMMENTEZ
2

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
1 Fils de commentaires
1 Réponses de fil
1 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
2 Auteurs du commentaire
FlorianHeclyps Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Heclyps
Membre
Heclyps

Et comment le cerveau peut-il déterminer l’utilité d’un souvenir ???