Récemment, des ouvriers ont découvert les restes d’un vieux navire sous les rues de la capitale estonienne de Tallinn. Il s’agirait d’un navire de commerce vieux de 700 ans, rapporte Live Science. Apparemment, ce cargo appartiendrait à la Ligue hanséatique, une puissante alliance marchande d’Europe du Nord. Les chercheurs espèrent en apprendre davantage sur l’histoire de ce bateau et pouvoir l’extirper rapidement de cet endroit.

Une découverte inattendue

Les restes du navire étaient enterrés à environ 1,5 mètre sous la terre et mesurent un peu plus de 24 mètres de long. En revanche, le point le plus large du navire mesure environ 9 mètres de diamètre. Le cargo est en bois. D’après les experts qui étudient l’épave, celle-ci a probablement été remplie d’eau au fil des siècles parce qu’ils ont trouvé différentes couches de sable.  

Des spéculations concernant la provenance du navire ont fait suite à cette découverte. Les bruits de couloirs disent qu’il s’agirait d’un rouage hanséatique, autrement dit un rouage utilisé par la Ligue hanséatique pour le commerce. Mais pour le moment, les archéologues sont dans l’impossibilité de confirmer cette hypothèse. Le chercheur Priit Lätti, du Musée maritime estonien, a déclaré à Live Science qu’ils ne connaissaient pas encore l’origine du bois car les analyses dendrochronologiques sont encore préliminaires. Alors il est difficile de déterminer les dates exactes et la provenance.

Qu’en est-il de l’avenir de ce navire ?

L’avenir de ce cargo est encore en discussion. Mais a priori, il ne sera pas exhumé tout de suite. En effet, seule la partie avant du navire a été fouillée et des artefacts tels que les morceaux de chaussures en cuir médiéval, les outils et les matériaux en laine utilisés pour l’emballage ont été localisés. En revanche, la soute était relativement vide.

Maintenant, les fouilles se déplacent vers la zone arrière du navire, et celle-ci pourrait contenir plus de trésors. Avec ce « jackpot archéologique », les historiens espèrent en apprendre davantage sur la construction navale et le commerce au Moyen Âge, ainsi que sur la vie à bord de ces embarcations.

Les historiens envisagent de mettre l’épave dans un musée après les fouilles. Les travaux de construction de bureaux sont pour le moment repoussés de deux mois.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments