— otello-stpdc / Shutterstock.com

Il existe une multitude de boissons énergisantes et psychotropes, le café en fait partie. Depuis l’époque coloniale, le café est un produit d’exception, comme le coton et la vanille, sur le marché international. Il fait partie du rituel matinal de beaucoup de personnes. Le Statista Research Department a même remarqué une hausse de 1,27 % de la consommation de café en 2021.

Des incertitudes dûment fondées

Mis à part son potentiel énergisant, le café possède également des effets plus inattendus et parfois embarrassants. En effet, plus de la moitié des buveurs de café ont affirmé avoir ressenti une envie pressante d’aller aux toilettes après avoir bu du café. Mais qu’en est-il vraiment du point de vue des scientifiques ?

D’après le New York Times, les effets défécatoires de la caféine pourraient être relatifs à chaque buveur. Il faut effectivement savoir qu’en buvant du café en ayant le ventre plein, il est normal de s’attendre à ce genre de réaction du corps. En effet, ce dernier voudra libérer de l’espace après la digestion.

Il faut savoir que le café est une boisson complexe, qui contient plus de 1 000 composés, dont beaucoup ont des propriétés antioxydantes et anti-inflammatoires : « Déterminer comment ils affectent l’intestin est difficile », affirme le Dr Robert Martindale, professeur de chirurgie et directeur médical à l’Oregon Health and Science University. L’arrivée du café dans l’estomac envoie un message au cerveau, qui « pousse le côlon à dire : Eh bien, nous ferions mieux de nous vider, parce que quelque chose arrive », déclare le Dr Martindale. Cette communication entre l’estomac, le cerveau et le côlon, ou réflexe gastro-colique, est une réponse normale après avoir mangé. Les chercheurs pensent également que les messages intestinaux après avoir bu du café sont provoqués par les très nombreuses substances contenues dans la boisson. Cela pourrait être accentué par nos propres hormones qui jouent un rôle important dans la digestion.

Une autre étude, publiée en 1990, a montré que le café influence les habitudes intestinales chez 29 % des sujets, en particulier chez les femmes (63 %).

― New Africa / Shutterstock.com

Négligence ou ignorance ?

Cependant, dépendre d’une tasse de café pour pouvoir déclencher votre envie de faire la grosse commission est considéré par la diététicienne Sonya Angelone comme étant aberrant. Elle affirme que si quelqu’un est constipé, ce n’est sans doute pas causé par le manque de café. Elle recommande ainsi de consommer des fruits et légumes pour un apport complet en fibres afin de réduire les risques de constipation. De plus, ce phénomène laxatif n’a rien à voir avec la caféine, selon une étude publiée en 1998. Elle a montré que le café décaféiné avait également un effet stimulant similaire.

Des publicités aux consommateurs en passant par les vendeurs, contrairement au tabac, les effets néfastes de la caféine semblent être dissimulés aux yeux de tous. Bien que ses vertus aient déjà été exposées à la connaissance du grand public, ses défauts sont moins abordés.

Une consommation excessive de caféine s’avère effectivement dangereuse. Outre ses propriétés addictives, une étude de l’université du Nevada affirme que la caféine réduirait de 27 % la fertilité chez la femme. Elle augmenterait également les risques de crises cardiaques chez les jeunes adultes atteints d’hypertension légère et elle augmenterait également les risques de goutte, d’insomnie, d’agitation et d’hypersensibilité.

Le café n’affecte donc pas les personnes de la même façon. Les chercheurs ne savent pas encore exactement comment fonctionne cette boisson sur la digestion. Cela peut paraitre étrange étant donné la popularité du café. En effet, 2,5 milliards de tasses de café sont consommées chaque jour dans le monde. Et vous, avez-vous l’habitude d’aller aux toilettes après avoir bu une tasse de café ?

— Yulia Grigoryeva / Shutterstock.com
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments