De nouvelles recherches préliminaires suggèrent qu’un simple test salivaire permettrait de détecter la présence d’un biomarqueur protéique connu pour signaler la survenue d’une crise cardiaque en seulement 10 minutes.

« Proposer un test rapide et simple pour la troponine est aujourd’hui essentiel »

Lors d’un infarctus du myocarde, communément appelé crise cardiaque, les niveaux d’une protéine appelée troponine augmentent rapidement dans le sang du patient. Les symptômes tels que les douleurs thoraciques, les nausées et la fatigue n’étant pas spécifiques à ce type d’incident, les médecins procèdent rapidement à un test sanguin lorsqu’un patient se présente aux urgences avec ces signes, afin de mesurer ses taux de troponine. Toutefois, il faut attendre environ une heure pour connaître les résultats de l’analyse.

« Proposer un test rapide et simple pour la troponine est aujourd’hui essentiel pour les patients souffrant de douleurs thoraciques dans le cadre pré-hospitalier », explique Roi Westreich, auteur principal de l’étude à paraître dans l’European Journal of Heart Failure. « Actuellement, les tests utilisent des échantillons sanguins. Dans le cadre de ces travaux préliminaires, nous avons exploré de nouvelles approches utilisant la salive. »

Dans un premier temps, les chercheurs ont étudié différents tests sanguins de la troponine actuellement sur le marché afin d’identifier des moyens de les adapter pour détecter la présence de la protéine dans les échantillons de salive, et ont également développé une approche permettant d’éliminer un certain nombre de protéines superflues présentes dans la salive. Des échantillons de salive ont ensuite été prélevés sur 32 patients victimes d’une crise cardiaque, dont le diagnostic avait été confirmé par les analyses sanguines des niveaux de troponine, et 13 sujets sains.

MDGRPHCS / Shutterstock.com

Une précision supérieure à 80 %

Les premiers résultats se sont révélés prometteurs, avec les échantillons de salive des patients victimes d’une crise cardiaque, traités à l’aide du procédé mis au point par l’équipe, se révélant positifs à la troponine dans 84 % des cas. À l’inverse, seuls 6 % des échantillons de salive non traités se sont révélés positifs, ce qui souligne l’importance de cette procédure pour obtenir des résultats fiables.

D’après les scientifiques, un délai de 10 minutes seulement sera nécessaire pour connaître les résultats du test salivaire. Bien que des travaux de validation supplémentaires soient nécessaires, les scientifiques estiment que cette approche pourrait offrir aux personnes souffrant de problèmes cardiovasculaires un nouvel outil de diagnostic à la fois fiable et utile. Selon Westreich, le dispositif fonctionnerait en fin de compte de la même manière qu’un test de grossesse, fournissant des résultats extrêmement simples à interpréter (positif/négatif) en quelques minutes.

« Ces premiers travaux démontrent la présence de troponine cardiaque dans la salive des patients atteints de lésions myocardiques », avancent les auteurs de l’étude. Pour l’équipe, la prochaine étape va consister à déterminer combien de temps la troponine reste dans la salive après une crise cardiaque, et à affiner encore davantage leur approche afin d’améliorer la précision du diagnostic.

— Dusan Petkovic / Shutterstock.com

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de