Traversez les époques avec Atomic Robo, cet attachant héros de web-comics injustement méconnu

La robotique est l’un des sujets de prédilection des auteurs de science-fiction et Brian Clevinger n’y fait pas exception avec Atomic Robo, sa série de comics haute en couleur. En suivant les aventures de son héros éponyme, le lecteur oscille entre fiction, science et histoire grâce à une œuvre gratuite et de grande qualité. SooGeek vous en dit plus sur ces comics étonnants.

 

L’histoire de ces comics détonants débute en 1923 : Nikola Tesla (ou du moins une version alternative du célèbre inventeur) est en fin de carrière et après avoir changé le monde grâce à ses inventions révolutionnaires, il sombre peu à peu dans l’oubli. C’est sans compter sur sa dernière invention, Atomic Robo, un robot doté d’une intelligence artificielle hors pair : conscient et intelligent, il est inventé pour prendre la relève après le départ de son créateur. Des années 20 à nos jours, il traverse les époques dans des aventures rebondissantes en luttant contre des adversaires toujours plus créatifs dans le but de faire le mal. Dinosaures intelligents, scientifique nazi ou créatures tirées des récits de Lovecraft sont autant de personnages croisés dans les pages d’Atomic Robo, disponibles gratuitement sur le Web.

atomic-robo-aventures

Créée par Brian Clevinger et Scott Wegener, la série a débuté par la publication de 6 numéros en 2007. Récompensée à de nombreuses reprises pour son scénario et ses illustrations, Atomic Robo a très vite su séduire une petite communauté de lecteurs. Les premières parutions furent regroupées un un seul tome et suivi de 4 autres volumes.

Un aspect surprenant de ces comics tient du fait qu’ils n’ont pas de numéro, pas d’ordre de lecture et pour cause, les récits d’Atomic Robo sont non-linéaires et permettent à n’importe quel lecteur de débuter la collection à n’importe quel moment. En 2015 et après avoir laissé expiré leur contrat avec l’éditeur Red 5 Comics, Atomic Robot s’est installé sur la toile via le blog de ses créateurs pour offrir une lecture 100 % gratuite aux adeptes de ses aventures. S’il est toujours possible de se procurer une version papier des aventures du robot de Tesla, chacun peut se rendre sur le site pour lire, en anglais, les textes de Clevinger.

atomic-robot-guerre

Depuis 2007, le personnage évolue selon des règles imposées par ses créateurs : aucun reeboot n’est envisageable dans l’histoire du robot étant donné que chacune des ses aventures est prévue des années avant que la première phrase ne soit posée sur papier. La seconde règle émise par le duo concerne les personnages féminins : ici, pas de femmes fatales pulpeuses simplement remarquables par leur physique.

Le duo s’est donné comme règle immuable de ne pas utiliser de plans suggestifs pour faire venir le lecteur. Autre point important, Clevinger ne brode pas : si l’histoire ne le nécessite pas, il n’a aucune gêne à sauter du coq à l’âne, d’une aventure à l’autre. Enfin, la 5e et dernière règle tient en l’ambiance du comics qui, bien qu’étant divertissant, ne sera jamais uniquement centré sur le drame ou sur l’humour, passant de l’un à l’autre en fonction des pages.

atomic-robo-personnage

Gardant toujours un fond de science permettant d’expliquer (plus ou moins) les mystères rencontrés par le personnage, Atomic Robo contient un panel de personnages et d’histoires impressionnantes. Face au trop plein d’idées, les créateurs ont fait le choix d’étendre leur univers à d’autres médias en créant un nouveau site internet pour les histoires annexes et un jeu vidéo pour les lecteurs souhaitant en savoir plus sur l’univers du héros.

 

Depuis sa création en 2007, Atomic Robo a su séduire de nombreux lecteurs qui ont pu profiter de tout l’univers du personnage une fois ses comics mis en ligne gratuitement. Avec des histoires aussi amusantes que fascinantes, le héros connaît dorénavant une certaine gloire bien qu’étant peu connu du grand public. Connaissez-vous d’autres comics semblables à celui-ci et disponibles gratuitement sur Internet ?


Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux