C’est au cours de l’Alzheimer’s Association International Conference, le plus grand forum de discussion concernant cette maladie, que cette nouvelle étude étonnante a été présentée. Le fait d’adopter un mode de vie sain permettrait de limiter le risque de développer cette forme de démence, même si l’on a un patrimoine génétique favorable au développement de la maladie.

Le risque de démence est réduit de 32 % lorsqu’on mène un mode de vie sain

Cette étude a été réalisée par des chercheurs de l’université d’Exeter. Pour comprendre l’impact d’un mode de vie sain sur la santé d’adultes, les données de 196 383 adultes âgés 60 ans et plus ont été analysées. Un classement des différents niveaux de risque de démence (au regard de la génétique) ainsi qu’un classement des différents modes de vie (mauvais, médiocre ou sain) ont été établis sur de nombreux critères. Dans le premier cas, tous les facteurs génétiques liés à la maladie d’Alzheimer ont été identifiés. Dans le second cas, l’alimentation, l’activité physique ainsi que la consommation d’alcool ou de cigarettes ont été prises en compte.

William Hager / Shutterstock.com

La conclusion est simple : le risque de développer la démence est 32 % moins élevé pour les adultes qui ont un mode de vie sain en comparaison avec ceux dont le mode de vie laisse à désirer. Ces adultes ont pourtant tous le même risque génétique de développer la maladie. Le docteur Elbieta Kuma, codirecteur de l’étude, est enthousiaste : “Nos résultats sont excitants puisqu’ils montrent que l’on peut agir et contrebalancer les risques liés à notre patrimoine génétique dans ce cas.

La génétique ne serait donc pas une fatalité

Ce résultat en dit long sur notre capacité à, dans une certaine mesure, lutter contre notre propre génétique. C’est en tout cas de ce pense le docteur David Llewellyn, codirecteur de l’étude qui travaille à l’université d’Exeter ainsi qu’à l’Institut Alan Turing. “Cette étude livre un message très important qui ébranle la vision fataliste que l’on a de la démence. Certaines personnes pensent qu’elles deviendront forcément démentes en raison de leur génétique. Mais il est possible de réduire ce risque de façon significative en ayant un mode de vie sain.

D’autant plus qu’un mode de vie sain se traduit par des actions sur des champs variés : le sport, l’alimentation, les substances telles que l’alcool, les cigarettes ou la drogue, la gestion du stress… C’est donc à chacun de veiller à adopter un rythme de vie qui leur convient. Le mode de vie souligne la durabilité de ce comportement, il s’agit donc de faire attention tout au long de sa vie. 


COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de