sorcière-moyen-age

5) La société se méfiait de toute forme de magie

S’il est vrai que l’inquisition a existé et qu’elle fut sans merci envers des femmes accusées de sorcellerie, ce ne fut pas le cas pour « toutes les formes de magie ». La magie ne devait pas avoir de composante hérétique et donc ne pas entrer en contradiction avec la foi catholique. Mais il était possible de rencontrer un « magicien » (un homme se prétendant comme tel) pour nous aider à retrouver un objet perdu par exemple, comme c’est le cas actuellement avec les hypnotiseurs. Cela dépend aussi des lieux, une femme pratiquant la sorcellerie (difficile de définir les limites de cette pratique) en Espagne finira sûrement sur le bûcher, alors qu’en Angleterre, cela ne sera pas le cas.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de