Oyez, oyez ! Ces 10 idées reçues sur l’histoire du Moyen Age sont en fait complètement fausses

une-chevalier-moyen-age
Un chevalier et son bouclier via Shutterstock

A cause des films, des séries et des romans, beaucoup de gens ont des idées reçues sur le Moyen Âge qui s’avèrent être totalement fausses. Il est donc grand temps de rétablir la vérité sur cette période charnière de notre histoire. DGS vous fait faire un bond dans le passé pour démentir point par point avec vous les clichés sur la vie de nos ancêtres.

Commençons par le commencement, le terme de Moyen Âge apparait au XVIIe siècle pour désigner de manière péjorative le temps qui sépare deux périodes fastes : L’Antiquité et la Renaissance. Globalement, il s’agit donc de 1000 ans d’Histoire, soit de 476 (la chute de l’Empire romain) à 1453 (la chute de Constantinople). Certains historiens repoussent même cette date à 1492 (la découverte du Nouveau Monde par Christophe Colomb). Ces 1000 ans d’Histoire ne sont pas homogènes et ne représentent pas uniquement des périodes de guerres successives. En bref, le Moyen Âge n’est pas une époque pleine d’obscurantisme. Bien souvent les films hollywoodiens où les séries ont tendance à noircir le tableau, à présenter les faits sous un angle spécifique pour le simple plaisir des spectateurs. Mais la réalité est tout autre…

 

 

Les_Très_Riches_Heures_du_duc_de_Berry_octobre_detail

1) Les paysans sont une catégorie de la population homogène et uniquement constituée de gens pauvres

La paysannerie est tout sauf homogène. Il existe tout d’abord deux sortes de paysans : Le serf et le vilain. Les serfs appartiennent au seigneur qui a tous les droits sur eux. Ils sont attachés à la terre et sont donc vendus avec elle si celle-ci change de propriétaire. Mais ne nous leurrons pas, à l’inverse des films où le seigneur fait exécuter ses paysans pour son bon plaisir, la réalité est bien différente. Le serf fait vivre le seigneur en fournissant une grande partie de la nourriture consommée. Les vilains sont des paysans libres qui doivent payer un impôt (la taille) pour pouvoir cultiver les terres du seigneur. Certains paysans s’en sortent mieux que d’autres et peuvent même devenir curés par exemple. Un grand propriétaire foncier pouvait se faire construire une grande demeure.


Le tetanos qui a pourtant quasiment disparu des pays riches, tue encore 584 personnes par jour, soit 213 000 décès par an dans le monde.

— @DailyGeekShow