13 381 personnes connectées

Des chercheurs découvrent un minerai extrêmement rare vieux de 450 millions d’années dans le cratère d’une météorite

reidite-une-v1

En menant des recherches en Amérique, des scientifiques ont eu la surprise de détecter de la reidite, un minerai extrêmement rare, qui n’avait été trouvé que dans 3 autres endroits par le passé. Cet échantillon, vieux de 450 millions d’années, est le plus vieux jamais découvert à ce jour et bouleverse quelques théories précédemment établies. DGS vous en dit plus sur cette découverte extraordinaire ! 

Il y a 450 à 470 millions d’années, une météorite s’écrasait sur Terre, à Rock Elm, dans l’ouest du Wisconsin. En menant des recherches sur ce site, des scientifiques ont fait une trouvaille plutôt étonnante. En effet, les chercheurs ont trouvé de la reidite, une forme très dense du zircon. Selon Aaron Cavosie, géochimiste à l’université de Puerto Rico, ce minerai de reidite est le plus ancien jamais découvert jusqu’à présent. La découverte des premières formes denses de zircon remonte aux années 1960, mais ce n’est qu’en 2001 que la reidite est identifiée en tant que telle, sur 3 sites d’impact : le cratère de la baie de Chesapeake en Virginie, le cratère de Ries en Allemagne ainsi que le cratère de Xiuyan en Chine.

zircon

Le cratère de Rock Elm, situé dans le Wisconsin, mesure 6,5 km de diamètre et il est daté de la période de l’Ordovicien moyen, entre -470 et -450 millions d’années, ce qui fait de cet échantillon de reidite le plus ancien jamais découvert. L’hypothèse la plus probable pour expliquer sa présence est celle d’une pluie de météores consécutive à la collision de deux astéroïdes colossaux entre Mars et Jupiter. Le choc a libéré un nuage de fragments qui ont mis des millions d’années à atteindre la Terre.

Lors de l’impact d’une météorite sur terre, la puissance des ondes de choc provoque une augmentation de la température et de la pression sur le site. Cette pression élevée provoque un réarrangement des blocs. Le résultat est un minerai similaire au zircon, mais plus dense de 10 %. Après avoir examiné les échantillons trouvés à Rock Elm, Aaron Cavosie et son équipe les ont bombardés d’électrons pour confirmer la présence de reidite. Une pression de 30 à 50 gigapascals est nécessaire pour transformer le zircon en reidite, ce qui est bien supérieur aux pressions attribuées précédemment à cet impact, de l’ordre de 10 gigapascals. Au vu de toutes les sources de zircon sur notre planète, il y a donc plus de reidite que prévu à découvrir !

reidite-rock-elm

La trouvaille de ce minerai nous en apprend plus sur les conditions météorologiques qui régnaient lors des impacts de météorites. Elle signifie également qu’il reste de grandes quantités de pierres précieuses à découvrir dans les cratères ! A la rédaction, nous sommes ravis de voir que les découvertes scientifiques nous permettent d’apprendre chaque jour un peu plus sur notre environnement. Quant à vous, pensez-vous que l’on découvrira tous les secrets de la Terre ?

Ces articles vont vous plaire

— @DailyGeekShow

Les services secrets britanniques utilisaient leur sperme comme encre invisible