13 526 personnes connectées

Pourquoi la taille de la lune semble évoluer en fonction de sa position dans le ciel ?

C’est bien avant Jésus Christ que les scientifiques ont commencé à se poser ces questions, mais pour beaucoup d’entre nous le mystère reste entier. Si vous aussi, vous vous êtes toujours demandé pourquoi la lune paraissait plus grosse à certains moments que d’autre, DGS vous transmet les secrets de l’illusion lunaire… ou pas.

 

L’illusion lunaire

Il est remarquable parfois, comme la Lune peut paraître énorme et très proche à l’horizon, alors que lorsqu’elle est au-dessus de nos têtes, elle paraît lointaine et rétrécie. Mais ce n’est qu’une illusion, connue sous le nom d’illusion lunaire. Et cela fait plus de deux millénaires que les hommes étudient le phénomène.

La Lune en Août

 

Les théories

C’est Aristote, philosophe de la Grèce Antique, qui, au IVe siècle, a émis l’hypothèse que l’atmosphère terrestre produisait un effet loupe sur notre vision de la Lune, comme l’eau pouvait produire le même effet par rapport aux objets immergés. Six siècles plus tard, c’est l’astronome alexandrin Ptolémée qui émit une hypothèse similaire dans son traité, l’Almageste. Cela dit, ces deux esprits attribuaient tout de même le phénomène à la distance apparente de la Lune.

Plus récemment, les psychologues ont suggéré que la taille de la Lune était due à notre imagination. Il est vrai que lorsqu’on la prend en photo, il n’y a aucune différence entre les photos de la Lune prises haute dans le ciel et les photos prises à l’horizon. De la même façon, lorsque l’on fait l’expérience en regardant la Lune à travers un papier roulé en un cylindre, et que l’on fixe le cylindre à la taille que l’on voit, on s’aperçoit que la taille de la Lune n’a pas bougé d’un iota.

La Lune rousse

 

Taille ou distance ?

Les théories antiques sont fausses pour le simple fait que l’atmosphère terrestre, de par sa composition, est incapable de changer la taille apparente des objets. Selon l’angle auquel les rayons lumineux viennent se réfracter à travers les différentes particules atmosphériques, la couleur de la lune peut changer, mais pas sa taille.

La taille apparente de la lune peut changer selon le cycle lunaire, jusqu’à 14% de croissance lorsqu’elle est le plus proche de la Terre. Les théories grecs n’étaient donc pas entièrement fausses. Cela dit, cette taille n’est pas changeante en une nuit ou un cycle lunaire.

La théorie psychologique a été premièrement émise par le mathématicien arabe Ibn Al-Haytham, pour qui la taille apparente des objets est conditionnée par la façon dont l’esprit humain perçoit les distances. D’après lui, notre perception de l’espace céleste lui donne une forme de dôme plutôt qu’une sphère, les objets disposés à la verticale nous paraissant donc plus proches que les objets placés à l’horizontale.

Cela dit, les objets paraissant plus proches devraient apparaître plus gros, or, malgré la théorie d’Ibn Al-Haytham, c’est le contraire qui est observé avec la Lune. Le psychologue Don McCready qualifie la théorie de perception des distances de « populaire mais inadaptée ». Une autre théorie psychologique suppose que la taille apparente de la Lune serait conditionnée par les objets que l’on voit autour (montagnes, arbres etc..). Cette idée rejoint la théorie d’Ebbinghaus qui dit que la taille apparente des objets est conditionnée par les objets présents aux alentours, dans le champ de vision.

La vérité, c’est que les théories pullulent mais qu’aucune n’est communément admise. En effet, d’après le psychologue Claus-Christian Carbon de l’Université de Bamberg en Allemagne, la question n’est pas résolue et ce malgré nombre d’études et d’articles à ce sujet. Il étudie l’illusion lunaire à l’aide d’un planétarium, mais d’après lui, la seule vraie idée que l’on peut se faire sur ce phénomène, c’est que la taille de la Lune amplifiée dans nos cerveaux est bien plus importante que la taille apparente de la Lune amplifiée de 14% selon le cycle lunaire.

La Lune et la ville