12 085 personnes connectées

Voici les 5 pays les plus émotifs du monde

L’institut de sondage Gallup a établi un classement des pays les plus émotifs au monde. Pour ce faire, les chercheurs ont interrogé des habitants de 148 pays afin de savoir s’ils avaient ressenti une ou plusieurs émotions « positives » ou « négatives » dans une même journée. 

La Bolivie

bolivie-femmes

sunsinger / Shutterstock.com

En première place du classement, la Bolivie est la nation la plus émotive. En effet, près de 60 % de la population bolivienne ressent des émotions positives et négatives dans une seule et même journée. « Les gens ont tendance à être chaleureux, ouverts, curieux et accueillants », rapporte Pauline Kucharew, citoyenne canadienne ayant vécu à Sucre l’an dernier. Cela dit, le pays n’est pas très touristique (contrairement au Pérou, pays voisin de la Bolivie). Les gens y sont donc plus timides aux premiers abords, en particulier dans les zones rurales.

Cette industrie touristique peu développée est en partie due à un fort sentiment de fierté. La population bolivienne s’intéresse aux étrangers, mais « ne veut pas nécessairement accorder de traitement de faveur aux touristes », explique Kucharew. C’est précisément ce sentiment qui donne à la culture bolivienne un caractère unique, qui attire les touristes pour plusieurs semaines, voire plusieurs mois.

 

Le Cambodge

Temple Bouddhiste, Angkor, Cambodge
Temple Bouddhiste, Angkor, Cambodge

Le passé a laissé derrière lui les traces d’une sombre période encore vivace dans la mémoire des Cambodgiens. En effet, chacun se souvient du règne génocidaire de Pol Pot et des Khmers rouges, qui a tué près de 20 % de la population. Les années ont passé mais les émotions associées à cette période restent vives, aussi, les Cambodgiens ne partagent pas toujours leurs émotions avec autrui.

Pourtant, « ils sont très émotifs, seulement, beaucoup de gens, en particulier les personnes âgées, ont appris à cacher leurs émotions », explique Kounila Keo, originaire de Phnom Penh. Elle ajoute : « Malheureusement, ils sont incapables d’expliquer ou d’exprimer leurs émotions en public ou à des inconnus. »

Ville de Phnom Penh vue du ciel
Phnom Penh

En dehors de ce lourd passé et du traumatisme qui en découle, la population cambodgienne s’avère très amicale et accueillante avec les étrangers, la blogueuse nous le confirme : « Où que j’aille, je croise toujours des personnes qui me disent à quel point elles aiment le Cambodge ou la ville de Phnom Penh car les gens y sont gentils et amicaux. » Elle insiste sur le fait que les Cambodgiens sourient beaucoup, plus facilement que des personnes d’autres nationalités.

Carolina Borras, de nationalité colombienne et canadienne, auteure du blog Inspired Nomad ayant vécu un an à Siem Reap, confirme en expliquant qu’elle a tissé des liens d’amitié très facilement, tant les Cambodgiens sont joyeux, ouverts, amicaux et drôles. La plupart des expatriés s’installent à Phnom Penh, la capitale du pays située à la moitié sud du pays. Bien que très abordable et accueillant, le pays souffre d’une forte criminalité et d’accidents de la route réguliers, la population reste donc constamment sur ses gardes.

 

Les Philippines

Mayon, Philippines
Mayon, Philippines

Les Philippines est le seul archipel n’étant pas latino-américain qui figure dans ce classement. Cependant, « il y a certaines similarités entre les cultures philippines et latino-américaines », affirme Steven de Guzman, originaire de Manille. D’après lui, cela est dû au fait que ces pays ont été sous la même domination espagnole et ce, sur une longue période.

La culture philippine a su composer avec la culture européenne, dont elle a gardé quelques vestiges. Ainsi, les langues officielles du pays sont le philippin et l’anglais, les langues et les accents se confondent et parfois, on peut y entendre quelques mots espagnols.

Ville de Cebu, Philippines
Ville de Cebu, Philippines

Bien que les émotions négatives soient profondément ressenties aux Philippines, il est difficile pour la population de les exprimer. Ulysse Cababan, un habitant de Cebu qui travaille dans l’agence d’obtention de visa RapidVisa, témoigne : « Parce que nous sommes émotifs, nous avons tendance à ne pas montrer notre contrariété vis-à-vis d’une personne ou d’un événement. […] Nous avons tendance à la garder pour nous, ou pire, à en parler à d’autres personne au lieu d’en parler à la personne concernée, créant ainsi des rumeurs. Je pense que vous n’êtes pas philippin si vous n’êtes pas ‘chika – chika’ » (une expression pour désigner ceux et celles qui propagent des rumeurs), plaisante-t-il ensuite.

La famille est une valeur essentielle dans la culture philippine, tout comme l’hospitalité et l’amabilité. D’après Cababan, « les gens sourient beaucoup et sont très accueillants avec la plupart des étrangers, particulièrement avec les expatriés ». Cebu est une ville centrale de la région, puisqu’elle est située au centre des îles, c’est une destination très prisée par les expatriés grâce à ses commerces et à sa proximité avec les plages et les montagnes.

 

Le Guatemala

Ruines Tikal, Guatemala
Ruines Tikal, Guatemala

Le Guatemala est dans le top 5 des pays les plus émotifs du monde et à en croire la blogueuse portugaise Zara Quiroga, qui vit actuellement à Antigua, ce n’est pas si surprenant. Selon ses dires, les gens sont très ouverts et font confiance facilement, elle dit : « Les gens au Guatemala sont très accueillants et expressifs, à tel point qu’ils partagent facilement des éléments personnels de leurs vies. »

Les couleurs vives font partie intégrante du paysage et de la vie quotidienne du territoire. Que ce soit les gens ou les maisons, tous portent des couleurs vives. Et pour cause, c’est aussi pour eux une façon de s’exprimer, ainsi, les vêtements sont ornés, toujours avec des touches de couleurs vives. « Les décorations et les vêtements ne sont jamais trop simples », ajoute Quiroga. On peut donc dire que ces ornements et couleurs vives sont le témoignage d’un certain mode de vie, d’une certaine façon de penser. Les expatriés ont tendance à se diriger vers Antigua pour y vivre. Ancienne capitale du Royaume de Guatemala, cette ville tient une place importante dans la vie du pays et est plus sûre que la capitale actuelle du pays, Guatemala City.

 

L’Irak

Ville d'Erbil, Kurdistan Irakien
Ville d’Erbil, Kurdistan irakien

Bien que les événements des dernières années aient influencé les émotions des Irakiens de façon négative, ces derniers ont toujours été émotifs. En effet, leur disposition à ressentir les sentiments négatifs ne datent pas d’hier, si l’on en croit les propos de Wael Al-Sallami, ingénieur d’origine irakienne établi aux États-Unis : « En 2009, avant la guerre, j’ai eu la chance d’aller en Syrie, et j’ai été très surpris d’apprendre que là-bas, ils appelaient la musique triste ‘musique irakienne’ […]. Privilégier la tristesse plutôt que la joie est une habitude très ancrée dans la culture irakienne. »

Ce principe prend tout son sens dans les régions situées au centre et au sud de l’Irak, où sont établies les populations chiites. La gouvernance de Saddam Hussein et les interventions étrangères dans le pays n’ont fait qu’accentuer cet état d’esprit.

Ruines antiques d'Assur, Irak
Ruines antiques d’Assur, Irak

Cependant, la population irakienne sait se montrer drôle et poète, le pays est d’ailleurs mondialement reconnu dans ce domaine. Al-Sallami conseille aux Occidentaux désirant visiter l’Irak de passer par la partie kurde du pays : « Les Kurdes ont leur propre gouvernement régional qui maintient la sécurité dans cette partie du pays. […] C’est aussi très beau, avec beaucoup de verdure où il fait bon vivre. »

 

Ce qu’on peut retenir de ce classement, c’est que même si les émotions ne sont pas toujours extériorisées, elles sont vivement ressenties par les habitants de ces pays. Ce classement nous en apprend aussi beaucoup sur la façon de vivre et la culture unique de ces pays dont, finalement, on ne sait pas grand-chose.

Ces articles vont vous plaire

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux