12 374 personnes connectées

Les castors représentent un espoir aussi inattendu qu’important dans la préservation des eaux de la planète

une-castor-barrage Des castors mâchent des branches via Shutterstock

Selon une équipe de scientifiques, les castors pourraient sauver le monde de l’agriculture industrielle en changeant la composition chimique des rivières ! En effet, des chercheurs ont découvert que les étendues d’eau dans lesquelles les castors installent leurs barrages ont une composition moins nocive pour certaines espèces aquatiques et rendrait ainsi l’environnement plus vivable. SooCurious vous en dit plus sur cette étude incroyable.

La découverte de la fixation de l’azote, qui saisit l’azote dans l’air pour le transformer sous forme d’engrais, a permis de sauver des nombreuses personnes de la famine. Mais chaque découverte a ses inconvénients, ainsi une fois utilisés sur les terrains agricoles ces engrais azotés se déversent dans les ruisseaux et alimentent des algues en trop grand nombre qui deviennent nocives pour la survie de certaines espèces. En effet, ces algues absorbent toute l’oxygène dans les points d’eau, tuent les poissons et créent ainsi de grandes « zones mortes ».

Des biologistes de l’université de Rhode Island ont étudié la teneur en azote des cours d’eau et ont remarqué quelque chose d’étrange : lorsqu’il y a des barrages de castors en amont, le niveau d’azote diminue. Un barrage de castor est un barrage naturel, qui lui permet de conserver de l’eau en été et de protéger son nid contre les prédateurs mais également de garantir un accès facile à ses provisions. Ces structures incroyables sont un processus clé de l’écosystème et augmentent ainsi le nombre, la proportion et la taille des zones humides. Les barrages favorisent ainsi la survie de nombreuses espèces (poissons, amphibiens, mammifères, invertébrés et plantes aquatiques), tout en enrichissant l’écosystème global.

barrage-castor

Selon les chercheurs il est évident que les barrages de castors ont un effet chimique sur les rivières qu’ils occupent. Pour expliquer ce phénomène les scientifiques pensent que la construction de ces barrages provoquent une sorte de renversement du processus de fixation de l’azote. L’azote gazeux serait donc créé à partir des matériaux qu’utilise le castor pour construire son nid notamment grâce aux bactéries et aux débris végétaux. Le gaz remonte alors jusqu’à la surface et se mélange de nouveau avec l’atmosphère. Les scientifiques ont relevé dans certains cas un taux d’azote dans l’eau qui a baissé de 45 %. Cet effet fonctionne mieux dans les petits ruisseaux, qui eux-mêmes mènent à de plus grandes étendues d’eau.

Les castor avait pour habitude d’installer leurs barrages dans des petits ruisseaux avant d’être piégés ou chassés par l’Homme, aujourd’hui ils sont plus rares. Réintroduire les castors dans leurs milieux naturels pourrait complètement changer la composition chimique des eaux et rendre ces environnements plus vivables.

castor

À la rédaction, on trouve important que l’Homme s’investisse pour réparer ses erreurs, notamment en faisant des études comme celle-ci, car la pollution de l’air atteint des sommets inquiétants : 7 millions de personnes dans le monde en sont mortes en 2012. Ce chiffre très inquiétant devrait pousser les différents pays du monde à s’investir plus et protéger les futurs générations en sauvant la planète. Pensez-vous que les études scientifiques devraient davantage concentrer leurs recherches sur l’environnement ou croyez-vous qu’il existe d’autres causes plus urgentes dans l’immédiat ?

Ces articles vont vous plaire

— @DailyGeekShow

L’Abbé Pierre avait lancé son appel pour les SDF en 1954. L’interdiction des expulsions en hiver ne sera votée qu’en 1978