11 villes modèles qui agissent pour minimiser le réchauffement climatique

KOLKATA (DÉCHETS SOLIDES)

Il n’y a encore pas si longtemps à Kolkata en Inde, les déchets s’empilaient dans de gigantesques décharges sauvages hautes de plus de 15 mètres. Des déchets qui produisent du méthane, un gaz 86 fois plus puissant que le dioxyde de carbone, et qui sont donc devenus une source importante de la pollution de l’air de la ville. Pour répondre à ce problème, la ville a construit cinq énormes composteurs et a commencé à emmener les déchets dans des sites d’enfouissements. Depuis, les décharges à ciel ouvert ont déjà reculé de 35 % et Kolkata espère bien les faire entièrement disparaitre à terme.

 

SIDNEY ET MELBOURNE (CONSTRUIRE L’EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE)

Ces deux villes australiennes soutiennent le CitySwitch Green Office, un programme qui aide les entreprises à connaitre leur consommation énergétique quotidienne et à trouver les stratégies pour la réduire. En 2015, ce projet a contribué à réduire les émissions de CO2 de 50 000 tonnes. Depuis 2011, les entreprises ont économisé plus de 26 millions de dollars grâce à cette initiative.

 

PARIS (PLANS D’ADAPTATION ET ÉVALUATIONS)

Pour faire face aux nouveaux défis climatiques (fortes chaleurs, sécheresses, pluies torrentielles, etc…), la ville de Paris est en train de planter plus de 20 000 arbres, ajoutant 1 million de mètres carrés de murs et toits végétaux ainsi que de nouveaux parcs. La capitale française envisage aussi d’aménager les horaires de travail en cas de fortes chaleurs et d’installer des espaces publics à air conditionné à moins de 7 minutes de marche de chaque habitant.


Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux