11 villes modèles qui agissent pour minimiser le réchauffement climatique

Le réchauffement climatique est un enjeu qui nous concerne tous. Des gouvernements aux actions individuelles, nombreux sont ceux qui se mobilisent pour changer les mentalités et développer des projets amenant à la réduction des émissions de gaz. De Paris à Séoul en passant par Sydney ou Portland, les villes sont aussi devenues de véritables acteurs de ces politiques écologiques.

Les villes sont responsables de près de 70 % des émissions globales de gaz à effet de serre. Pourtant, nombreuses sont les municipalités qui s’engagent vers un modèle plus respectueux de notre environnement. Aux Etats-Unis, face à la politique menée par Donald Trump, les grandes villes sont même devenues des figures de prou de la lutte contre le réchauffement climatique.

C40 est une organisation internationale qui réunit 80 villes décidées à agir pour la réduction de la pollution mondiale. Ce réseau recense déjà 11 000 actions menées à travers les villes du monde entier. Des transports plus propres aux plans d’adaptation face au changement climatique, les meilleures d’entre elles ont été récompensées lors des derniers C40 Cities Awards. Découvrez sans tarder 11 villes modèles qui agissent pour minimiser le réchauffement climatique.

 

ADDIS-ABEBA (TRANSPORTS)

La capitale éthiopienne souffre des émissions de gaz des nombreux véhicules qui sont responsables de près de la moitié de la pollution de la ville. Pour faire face à cette situation, Addis-Abeba a mis en projet un ingénieux système de train. Capables de transporter 60 000 passagers par heure, les futurs trains de la ville se veulent écoresponsables et fonctionneront à partir d’un mélange d’énergie du vent, de géothermie et d’énergie hydraulique.

 

COPENHAGUE (ADAPTATION EN ACTION)

Avec le réchauffement climatique, Copenhague, ville pluvieuse et située à basse altitude, va devoir faire face à un problème de taille : la multiplication des pluies torrentielles et des inondations. Si reconstruire le réseau d’égouts pour mieux gérer les eaux de pluie coûte cher et nécessite d’importants travaux, la ville a préféré développer des infrastructures plus naturelles. Près de 300 projets y sont déjà en développement dont des petits parcs qui peuvent se remplir d’eau en cas d’orage ou des rues « vertes » plantées d’arbres pouvant absorber les pluies fortes.

 

CURITIBA ( COMMUNAUTÉS DURABLES)

Dans la ville brésilienne de Curitiba, un programme d’agriculture urbaine lancée en 1986 transforme les espaces vides en jardins et aide les locaux à réaliser des économies sur leurs courses. La cité incite ses habitants à se tourner vers des cultures sans pesticide et donne des graines et engrais organiques. Ce projet récolte près de 750 tonnes de nourriture par an.


Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux