— Noiel / Shutterstock.com

Les vélociraptors chassaient-ils réellement comme nous le pensions ? Des scientifiques ont récemment étudié la composition chimique des dents de certains spécimens fossilisés et ont révélé de nouvelles conclusions concernant les techniques de chasse de ces prédateurs.

Des chasses qui ne devaient pas se faire en meute

Selon une récente étude menée par des spécialistes de l’université du Wisconsin à Oshkosh, aux États-Unis, les vélociraptors ne chassaient sûrement pas en meute. Avant d’en arriver à cette conclusion, des experts ont analysé la composition chimique des dents de plusieurs spécimens fossilisés. Résultat : il est très peu probable que les vélociraptors aient chassé en grandes meutes organisées. Ce que nous a toujours montré Jurassic Park sur leur comportement ne semble donc pas être la réalité.

Les dinosaures rapaces sont souvent montrés en train de chasser en meutes semblables à celles des loups. Les preuves de ce comportement ne sont cependant pas tout à fait convaincantes. Comme nous ne pouvons pas observer ces dinosaures chasser de visu, nous devons utiliser des méthodes indirectes pour déterminer leur comportement dans la vie”, a rapporté Joseph Frederickson, paléontologue spécialiste des vertébrés de l’université du Wisconsin.

Les spécialistes ont également ajouté que ni les oiseaux ni les crocodiliens, proches parents encore vivants des dinosaures, ne chassent en meute. “Comme leur comportement ne peut pas se fossiliser, nous devons nous appuyer sur ce genre de preuves circonstancielles pour déduire leurs habitudes de chasse”, ont expliqué les membres de l’équipe de recherche.

Il existe une corrélation entre la chasse en meute et le régime alimentaire des animaux”

Par ailleurs, les scientifiques on effectué une analyse chimique d’isotopes sur des dents de fossiles de rapaces de différents âges. Cette autre analyse a à nouveau montré que les raptors ne chassaient pas en meute. Cette hypothèse s’appuyait sur l’étude de dragons de Komodo. En se réfugiant dans des arbres, les plus jeunes ont davantage accès à la nourriture que les plus âgés. Ce phénomène laisse donc des traces dans l’équilibre des isotopes de carbone dans leur organisme, autrement dit leurs dents de nourrisson. Les animaux chassant en meute ne subiraient alors aucun changement de l’équilibre de leurs isotopes de carbone. En effet, ils garderaient le même régime alimentaire tour leur vie puisque leur groupe aide à nourrir l’intégralité des spécimens, tout âge confondu.

Nous avons proposé dans cette étude qu’il existe une corrélation entre la chasse en meute et le régime alimentaire des animaux au fur et à mesure de leur croissance. Si nous pouvons examiner le régime alimentaire des jeunes rapaces par rapport aux vieux rapaces, nous pouvons formuler une hypothèse sur le fait qu’ils chassent en groupe”, a rapporté Joseph Frederickson.

Concernant les vélociraptors, les chercheurs ont étudié les niveaux d’isotopes de carbone et d’oxygène à l’intérieur de leurs dents afin de déterminer ce qu’ils mangeaient et buvaient. Ils ont alors pu comparer les résultats avec ceux obtenus pour les crocodiliens et les fossiles de dinosaures herbivores. Leurs dents ont alors révélé qu’il existait une transition dans leur alimentation plus ils vieillissaient, les experts ayant constaté des divergences de valeurs au niveau des isotopes. “C’est ce à quoi on s’attendrait pour un animal dont les parents ne fournissent pas de nourriture à leurs petits. Nous observons également le même schéma chez les rapaces, où les plus petites dents et les grandes dents n’ont pas les mêmes valeurs moyennes d’isotopes de carbone, ce qui indique qu’ils mangent des aliments différents. Cela signifie que les jeunes n’étaient pas nourris par les adultes, c’est pourquoi nous pensons que Jurassic Park avait tort sur le comportement des rapaces”, a donc conclu Joseph Frederickson.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de