― Riccardo De Luca – Update / Shutterstock.com

Dans une note publiée le 15 mars dernier, le Saint-Siège a réaffirmé que l’Église catholique n’autorisait pas la bénédiction des unions homosexuelles. La déclaration a été approuvée par le pape François, qui se déclarait pourtant favorable aux unions civiles entre les personnes de même sexe en décembre 2020.

Leur union ne peut être acceptée par le Vatican

Le Vatican refuse de bénir les mariages homosexuels. La Congrégation pour la doctrine de la foi (CDF) a notamment publié une note en réponse à la question : « L’église dispose-t-elle du pouvoir de bénir des unions de personnes du même sexe ? ». « Non », a tranché l’institution du Vatican chargée de dire et préserver le dogme catholique dans son document, signé par le cardinal Luis Ladaria Ferrer, déclarant illicite toute forme de bénédiction tendant à reconnaître leur union.

« Dans certains milieux ecclésiaux se diffusent aujourd’hui des projets et des propositions de bénédictions pour les unions entre personnes du même sexe. L’Église ne dispose pas, ni ne peut disposer, du pouvoir de bénir les unions de personnes de même sexe dans le sens ci-dessus indiqué. Il n’est pas licite de donner une bénédiction aux relations ou partenariats, même stables, qui impliquent une pratique sexuelle hors mariage, comme c’est le cas des unions entre personnes du même sexe », peut-on lire dans la note.

Comme vous l’aurez constaté, cette note ne s’adresse pas seulement aux couples de même sexe, mais à tous les couples non mariés. Le Vatican stipule effectivement dans le document qu’il ne peut pas bénir une relation impliquant une pratique sexuelle hors mariage, que ce soit entre des personnes de même sexe ou entre des personnes de sexe opposé. Il admet que la stabilité d’une relation peut constituer un élément positif. Cependant, cela ne suffirait pas à justifier ces relations.

— Africa Studio / Shutterstock.com

Cette déclaration ne fait pas l’unanimité au sein de l’Église catholique

Monseigneur Bonny, l’évêque d’Anvers, n’approuve pas la note émise par la Congrégation pour la doctrine de la foi. « Je ressens de la honte par procuration pour mon Église. Et surtout, je ressens une incompréhension intellectuelle et morale. Je voudrais m’excuser auprès de tous ceux pour qui cette réponse est douloureuse et incompréhensible : les couples homosexuels religieux et catholiques, les parents et grands-parents de couples homosexuels et leurs enfants, le personnel pastoral et les conseillers de couples homosexuels », a-t-il déclaré.

Du même avis, l’Evêché de St-Gall contredit également la réponse du Vatican. Ce dernier indique que la congrégation « se fait la contrôleuse de qui peut recevoir ou non la bénédiction de Dieu – cela est inadéquat et faux ». Il explique que l’Église catholique n’est pas la gardienne de la bénédiction et n’a pas le droit d’en exclure des fidèles.

1
COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
RUSTINETTE Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
RUSTINETTE
Invité
RUSTINETTE

Ah les religions et les religieux, eux ne se gênent pas pour sodomiser des enfants, mais refuse le consentement entre deux personnes qui s’aime, nous sommes au 21 siècles ???? je ne crois pas aucune évolution de leur côté, religions égale guerre