― Tong_stocker / Shutterstock.com

Plus d’un an après le début de la pandémie de coronavirus, beaucoup attendent avec impatience le retour à la vie normale. Cependant, nous avons peu de chances d’y arriver cette année. Selon une nouvelle étude publiée sur le site de l’Institut Pasteur, il faudrait que 90 % de la population adulte française soit vaccinée pour un retour à la normale d’ici la fin de l’été.

Le nombre de contaminations risque d’augmenter à cause du variant anglais

90 % de la population doit être vaccinée contre le Covid-19 pour un retour à la normale. Malheureusement, ce taux évoqué dans la nouvelle étude publiée sur le site de l’Institut Pasteur semble impossible à atteindre pour l’instant. Les chercheurs de l’Institut Pasteur, de Santé publique France et de la Haute Autorité de santé pensent que le taux de reproduction (R0) du virus sera au moins égal à 3, comme lors de la première vague qui a eu lieu l’année dernière, si l’on ne met en place aucune mesure de contrôle.

Son taux de reproduction pourrait même atteindre 4 à cause de la propagation du variant britannique, qui est extrêmement contagieux, dans l’Hexagone. « Le R0 de la souche majoritaire qui circule en France a changé. Il était d’environ 3 pour le virus historique et il est estimé entre 4 et 5 pour le variant anglais », a indiqué Amaury Lambert, professeur de mathématiques à l’université de la Sorbonne. Selon Pascal Crépey, chercheur en épidémiologie et biostatistiques à l’École des hautes études en santé publique à Rennes et coauteur de l’étude publiée sur le site de l’Institut Pasteur, ce bond aurait été calculé en prenant en compte le variant britannique qui est 60 % plus contagieux que le virus classique.

— Jerome LABOUYRIE / Shutterstock.com

Deux scénarios possibles

Dans le premier scénario, où le taux de reproduction du virus est égal à 3, il faudrait que 90 % des plus de 65 ans et 70 % des 18-64 ans reçoivent une dose de vaccin avant le 1er septembre 2021 pour suspendre totalement les mesures de contrôle de la pandémie et maintenir le nombre d’hospitalisations quotidien en dessous de 1 000 entre septembre 2021 et avril 2022. Dans le deuxième scénario, où le taux de reproduction du virus est supérieur à 3 en raison de la propagation du variant anglais, le taux de vaccination serait insuffisant pour maintenir le nombre d’hospitalisations quotidien en dessous de 1 000. Pour atteindre cet objectif et espérer un retour à la normale, il faudrait vacciner 90 % des adultes.

« Même dans les scénarios optimistes, les niveaux actuels d’intentions vaccinales dans la population française pourraient ne pas permettre un relâchement complet des mesures de contrôle », soulignent les chercheurs. Selon la dernière enquête de Santé publique France, les intentions de vaccination étaient de 79 % pour les plus de 65 ans et de 36 % pour les 18-24 ans. En outre, la vaccination des enfants serait aussi nécessaire pour éviter que ces derniers n’infectent leurs parents et grands-parents. Cependant, les autorités n’ont clairement pas encore pris en compte ce détail étant donné qu’aucun vaccin n’a d’autorisation de mise sur le marché pour les enfants en France.

À l’heure actuelle, nous sommes encore très loin des chiffres évoqués par l’Institut Pasteur. En effet, moins de 20 % de la population a été vaccinée contre le Covid-19 depuis le début des campagnes de vaccination.

2
COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
2 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
2 Auteurs du commentaire
MarkfliffLisabethaf Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Lisabethaf
Invité
Lisabethaf

MaQuestionMedicale.fr développe une plateforme pour les infirmières.

Adoptez la téléconsultation avec un médecin pour accompagner vos patients dans leurs soins.
Une offre créée par les professionnels de santé, tout-en-un, incluant le logiciel, la tablette, la formation et la garantie incluse.

Markfliff
Invité
Markfliff