— Africa Studio / Shutterstock.com

Les sociétés Pfizer et BioNTech ont dévoilé les résultats d’un essai clinique de phase 3, montrant que leur vaccin se révélait 100 % efficace pour prévenir le Covid-19 chez les adolescents âgés de 12 à 15 ans.

Aucun cas d’infection recensé chez les sujets vaccinés

Mené aux États-Unis, l’essai clinique a impliqué 2 260 sujets âgés de 12 à 15 ans. Une moitié de la cohorte a reçu le vaccin et l’autre un placebo. Au cours de la période d’essai, 18 cas de Covid-19 ont été enregistrés dans le groupe de contrôle, et aucun dans le groupe vacciné. Un mois après l’administration de la seconde dose, les sujets présentaient des niveaux d’anticorps neutralisants plus élevés que ceux observés chez les participants âgés de 16 à 25 ans lors d’une précédente analyse.

Approuvé pour une utilisation d’urgence pour les personnes âgées de 16 ans et plus depuis fin décembre 2020, le vaccin a été bien toléré, avec « des effets secondaires conformes à ceux observés chez la tranche d’âge supérieure », a déclaré Pfizer dans un communiqué. L’ensemble des participants continueront à être suivis pendant une période de deux ans afin que les chercheurs puissent déterminer sa protection et sa sécurité à long terme.

Devant prochainement faire l’objet d’un examen par des pairs, les données de l’essai seront soumises dès que possible à l’Agence européenne des médicaments afin d’étendre l’autorisation d’urgence à cette catégorie d’âge. Selon Albert Bourla, directeur général de Pfizer, la campagne de vaccination pour cette tranche d’âge pourrait débuter avant la rentrée scolaire 2021.

— People Image Studio / Shutterstock.com

« Nous aspirons à une vie normale »

« Partout dans le monde, nous aspirons à une vie normale. Cela est particulièrement vrai pour nos enfants », a déclaré Ugur Sahin, PDG et cofondateur de BioNTech. « Les premiers résultats que nous avons observés dans les études sur les adolescents suggèrent qu’ils sont particulièrement bien protégés par la vaccination, ce qui est très encourageant compte tenu des tendances que nous avons observées ces dernières semaines concernant la propagation du variant britannique B.1.1.7. »

L’annonce de ces résultats intervient quelques jours après le démarrage des essais cliniques chez les enfants âgés de moins de 12 ans pour le vaccin Pfizer/BioNTech.

Une étude « en conditions réelles », réalisée par la principale agence fédérale de santé publique américaine auprès de 4 000 professionnels de santé et autres intervenants essentiels, a par ailleurs montré que deux doses du composé permettaient de prévenir 90 % des infections (contre 80 % pour une seule injection).

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de