— chrisdorney / Shutterstock.com

Des archéologues ont annoncé la découverte d’une trentaine de momies à l’intérieur d’un tombeau souterrain vieux de 2 000 ans près de la ville d’Assouan. La présence de dépouilles d’âges divers suggère qu’il s’agissait d’un caveau familial.

« L’étude de cette nouvelle structure ne fait que commencer »

La nouvelle sépulture s’ajoute aux centaines récemment mises au jour à proximité du mausolée de l’Aga Khan, une structure en granit rose construite au 20e siècle au sommet d’une petite colline bordant le Nil. Cependant, contrairement aux autres tombeaux découverts dans la région, celui-ci se trouvait sous une ancienne structure sacrificielle.

« Il semble que, du fait de sa situation le long d’une vallée menant à la nécropole, ce bâtiment ait servi d’enceinte sacrée où des sacrifices étaient réalisés en l’honneur de Khnoum, dieu à tête de bélier créateur et protecteur des crues fertiles du Nil, particulièrement vénéré à Assouan », explique l’archéologue Patrizia Piacentini, qui a codirigé les fouilles. « L’étude de cette nouvelle structure ne fait que commencer. »

Bien que les traces de combustion repérées sur les murs de la structure puissent être liées à des cérémonies d’offrandes ou à des pillages, la présence d’os d’animaux, de restes de plantes et de tables d’offrandes ne laissent que peu de place au doute en ce qui concerne sa principale fonction. Les chercheurs ont également découvert la dépouille d’un homme nommé « Nikostratos », d’après le pendentif en cuivre trouvé à proximité, mais il est probable qu’elle provienne du caveau situé juste en dessous et ait été déplacée par des pilleurs de tombe.

Un caveau familial pillé

Au bas de l’escalier menant à l’entrée du tombeau, l’équipe a trouvé un vase à offrandes brisé contenant encore des petits fruits. Les dizaines de momies découvertes se trouvaient dans quatre chambres profondément excavées. Si certaines dépouilles étaient bien préservées, notamment celle d’un enfant placée à l’intérieur d’un sarcophage en terre cuite, les bandages et le cartonnage de plusieurs d’entre elles avaient été lacérés.

Un couteau avec une lame en fer et un manche en bois, qui pourrait avoir été utilisé par des pilleurs de tombe, a également été découvert.

Les archéologues n’ont pas encore procédé à la datation des momies, mais la présence d’individus d’âges divers (personnes âgées souffrant d’arthrite, enfants et nouveau-né) suggère que le tombeau a été utilisé par une seule famille durant plusieurs générations, entre les périodes ptolémaïque et romaine, du premier siècle avant J.-C. au deuxième ou troisième de notre ère.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments