— Khakimullin Aleksandr / Shutterstock.com

Vous trouvez que courir pendant des heures sur un tapis de course est un véritable calvaire, voire une torture pour vous ? Détrompez-vous ! En effet, cet appareil était réellement utilisé comme instrument de torture dans le système carcéral à son origine.

À sa première utilisation, le tapis de course était utilisé comme un outil de torture. Cette machine a été créée en 1818 par l’ingénieur William Cubitt. L’Angleterre s’en servait afin de durcir son système carcéral pour lutter contre le nombre élevé de pauvres commettant des délits leur permettant d’acquérir gratuitement de la nourriture et un toit en prison. Les prisonnier.ère.s concerné.e.s devaient alors monter sur des escaliers attachés à une roue géante durant près de dix heures par jour. Jusqu’à 40 prisonniers pouvaient être dessus. « C’est comme si les prisonniers gravissaient la moitié du mont Everest chaque jour », expliquaient des journalistes du Times en 1827. Le but était de torturer les détenu.e.s d’une façon « tout juste inférieure à la peine de mort », explique également Vybarr Cregan-Reid, historien, à National Geographic.

Cet instrument se popularise fortement et est même rapidement instauré au sein de la prison de New York en 1822. Selon la BBC, cette machine a ensuite longtemps été utilisée comme tapis de course de torture dans les prisons tout en servant également de dispositif pour fournir de l’énergie aux moulins à grains et aux pompes à eau. Au XIXe siècle, plus de la moitié des prisons de Grande-Bretagne en possèdent, précise Quartz.

Mais cet outil n’est pas sans conséquence : environ un détenu trouvait la mort chaque semaine dans la prison anglaise de Durham. C’est la raison pour laquelle le tapis de course est abandonné à la fin du XIXe siècle aux États-Unis, puis finalement en 1902 en Angleterre.

Durant plusieurs décennies, le tapis de course ne fait plus parler de lui. C’est seulement au cours des années 1980 qu’il refait surface au sein des classes moyennes parallèlement au développement du jogging et de l’aérobic. Originellement loin d’être vendeur, le tapis de course est aujourd’hui devenu une véritable industrie en Amérique du Nord. Il s’est également popularisé en France. Les salles de sport françaises regorgent effectivement de tapis de course. Environ 70 000 exemplaires seraient vendus chaque année en France, selon Sprintbok.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de