Stonehenge espagne
© Linares-Catela et al., 2022, Trabajos de Prehistoria, CC-BY 4.0

Les archéologues viennent de découvrir un site qui regorge de pierres néolithiques. D’après les recherches, il s’agirait de l’un des plus grands complexes de pierres qui existent en Europe. Le site se trouve près de la ville de Huelva, au sud-ouest de l’Espagne. Avant d’y implanter une ferme d’avocatiers, les propriétaires avaient soumis le territoire à une analyse par des professionnels. Les archéologues ont découvert que le site contenait de nombreuses pierres dressées : des menhirs. Ces pierres s’étendent sur une surface de 600 hectares et elles pourraient être vieilles de 7 500 ans. Le complexe contient diverses sortes de pierres en forme de tombes, de monticules, des cercles de pierres et des rangées linéaires.

Un terrain regorgeant de menhirs

C’est en 2018 que le complexe a été découvert en Andalousie, en Espagne, pour la première fois, mais ce n’est que tout récemment que les archéologues ont commencé à le fouiller. Le site est connu sous le nom de La Torre-La Janera. L’utilisation de ces pierres monumentales fait encore l’objet de débats, puisque dans le cas des hommes préhistoriques, les complexes de pierres sont généralement utilisés comme sites funéraires, sanctuaires ou encore pour marquer le territoire, explique José Antonio Linares, géoarchéologue à l’université de Huelva, dans un communiqué. Mais les fouilles ont suggéré que le site de La Torre-La Janera avait servi aux anciens peuples du sanctuaire pour honorer les ancêtres.

Le complexe appartient à un agriculteur qui voulait y planter des avocats. Mais des rumeurs circulaient au sujet de ses terres qui regorgeaient autrefois de menhirs. C’était pour en avoir le cœur net qu’il avait décidé de contacter des archéologues pour y mener une enquête, et c’est avec stupéfaction qu’il avait découvert l’existence de ces pierres sur le terrain. Depuis 2018, des études y sont menées. L’université de Huelva finance même une enquête archéologique qui peut se tenir jusqu’en 2026. D’ailleurs, l’emplacement du site suggère que l’ancien peuple l’avait placé sur la colline afin d’avoir une vue du territoire, mais aussi pour être près de l’embouchure du fleuve Guadiana et de l’océan Atlantique.

Stonehenge espagne

Un immense complexe de pierres

Les archéologues ont découvert jusqu’à 520 pierres dressées sur le site depuis le commencement de leurs recherches. La majorité des pierres datent de la seconde moitié du sixième millénaire avant notre ère. Les autres structures découvertes ont aussi été construites il y a environ 3 000 et 4 000 ans avant notre ère. Le sol du site est très acide, les archéologues n’ont donc pas pu découvrir s’il y avait des restes de corps humains sur le site. Les archéologues ont affirmé que le site de La Torre-La Janera n’est pas le seule qui contient des structures mégalithiques. En effet, il existe le site de Stonehenge en Grande-Bretagne, mais aussi Carnac en France avec plus de 10 000 menhirs alignés en rangées.

La construction de ces menhirs relève du mystère. La plupart des mégalithes ont été alignés en suivant certains évènements astronomiques, tels que le lever du soleil. En effet, les pierres en forme de tombes couvertes ou dolmens sont un peu plus orientées vers les solstices et les équinoxes. Certaines sont même orientées vers le soleil.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments